Blogsquetia - Page 2

  • Sars-la-Bruyère : une balade pour préserver

    Consultation et participation citoyennes sous forme de balades dans le cadre de l’élaboration de la Charte Paysagère du PNHP.

    Par des observations, questionnements et recherches des témoins historiques dans nos paysages actuels, tentons de comprendre comment ils ont évolué et quels éléments doivent être surveillés pour les préserver.

    5 dates :

    28/07 - Angreau 
    04/08 - Genly - Noirchain 
    25/08 - Sars-la-Bruyère
    15/09 - Quévy
    06/10 - Quartier des Montliaux à Quévy

    De 9h à 12h

    Gratuit

    Infos et inscriptions : r.gossart@pnhp.be ou 065/46 09 38

    65774599_2350727051844348_7416364297678225408_o.jpg

  • braderie: il faut persévérer ! (photos)

    IMG_20190622_163228-01.jpgForce était de constater que la braderie de Frameries était en perte de vitesse depuis quelques années. Loin de se borner à ce constat, le Groupement des Commerçants a tenté, cette année encore (on se souvient de la malheureuse tentative de 2016) de trouver une nouvelle manière de drainer du public à Frameries. Et au final, le défi est plutôt réussi.

    Samedi, la partie s'annonçait bien. La page des commerçants avait annoncé la couleur (on oubliera peut-être la planche à découper le saucisson) et le soleil était de la partie. Et concrètement, bien que ce ne fut pas la foule des grands jours et qu'il manquât de-ci de-là quelques échoppes et que certains commerçants ont fermé plus tôt qu'annoncé, on peut dire que l'événement fut une réussite qui a donné le sourire aux commerçants, aux promeneurs et gagné déjà - ça n'est pas négligeable - un fort capital sympathie auprès des framerisois.

    IMG_20190622_165913_1.jpgQuelques petits clins d'yeux au passage : le bar à Leffe des Maudits qui n'a pas désempli. L'exposition de voitures de collection proposée par Fabian D'Avvocato (ProPhoto) qui a ravi petits et grands. Léandros Pitropakis qui proposaient, devant la sandwicherie La Tentation, des smoothies-minute et des salades de fruits. Le nouveau salon de coiffure, sur la place (Pourcoiff'Hair) qui proposait des coupes publiques (voir photo). Le stand de Mam'zelle Froufrou et ses bijoux framerisois. Et l'espace de jeux anciens, devant la banque ING, qui a drainé un grand nombre de curieux.

    Gageons que la formule, si elle se stabilise dans les années à venir et s'étoffe de quelques événements originaux (on pense à la visite de Patrick Sébastien à Boussu...), a sûrement de l'avenir devant elle.

    IMG_20190622_183337-01.jpgIMG_20190622_162919-01.jpgIMG_20190622_164431-01.jpgIMG_20190622_211006_1-01.jpgIMG_20190622_191422_1-01.jpgIMG_20190622_191050-01.jpg

  • votre voiture va aimer Luxury Carwash !

    65076215_2417769321881633_5301778157840367616_n.jpgBenoît et Thomas sont amis depuis toujours. En juillet, ils ouvrent leur luxury carwash sur le site de Doosan.

    "Le concept, explique Benoît Deligne, c'est un lavage à la main de grande qualité pour professionnels et particuliers". "On ne va négliger aucun détail !" surenchérit Thomas Sabia.

    Ca fait quelques années que les deux amis cherchaient à ouvrir un commerce ensemble. "On voulait faire quelque chose de différent, explique Thomas. Dans la région on sera un des seuls carwashs à proposer un service très personnalisé avec une salle d'attente, du café... On envisage aussi un service de dépose-minute: le véhicule est déposé le matin et fin prêt dans l'après-midi... et parqué dans un boxe s'il vous plaît !". "On va bichonner vos véhicules !" conclut Benoît, tout sourire.

    Les deux compères peaufinent actuellement leur travaux et on s'est déjà promis qu'ils feront l'honneur à votre blogueur de lui faire tester le carwash dès son ouverture ;)

    64555673_2257619904306821_4472156695782490112_n (1).jpg

  • L'édito #12 : violence conjugale

    bandeau 12 édito.jpg

    Samedi 22h. La braderie, cette sympathique festivité qui a mis le sourire à bien des promeneurs, vient de se terminer. Tout à coup, surgissant de la rue Gillard, une femme fait son apparition.

    Elle est en panique. Son nez est en sang. Le sang a éclaboussé son t-shirt. Elle crie. Un homme est à sa poursuite. Il s'agit de toute évidence d'une violence conjugale. Je suis en compagnie de deux conseillers communaux qui vont suivre le déroulement de la scène de très près. Le fils d'un d'entre eux écharpe rapidement l'homme, le plaque au sol. La femme ensanglantée retourne aussitôt sa veste et s'écrie : "Lâchez-le, c'est mon homme, c'est pas lui, je me suis cognée toute seule". Sitôt qu'elle entend la sirène d'un véhicule de police, elle file dans sa maison et, en une fraction de seconde, revient le visage lavé. Elle a passé un autre t-shirt. "Lâchez-le, de toute façon je fais ce que je veux !". Du drame ne reste qu'une vingtaine de témoins, et puis le type par terre, qui tente d'expliquer l'inexcusable. La police prend la scène en charge. Surgit alors, en grande panique, un enfant de 4 ans. Il ne veut pas qu'on fasse du mal à son beau-père. Il hurle, panique. Chacun est bouleversé. L'homme est rapidement cadenassé au fond d'un combi. La femme continue à inventer une chute. Il faut qu'elle le dédouane. Il faut vite revenir à la normale. Peut-être l'homme, ce dur qui vient de la cogner, est son soutien de famille. Peut-être, quand la vie est difficile et violente, on prend vite de mauvaises habitudes. Un policier dit: "Si elle ne porte pas plainte, y'aura aucune suite". Je me suis immédiatement promis d'écrire un édito. Juste pour raconter ce que j'ai vu. Ce qui arrive encore bien trop souvent. Ce que des femmes subissent (parfois -quoique plus rarement- des hommes), sans avoir la capacité de sortir de l'engrenage. Ce que des types poussés à bout par la bêtise, la lâcheté, ou l'oppression de la société commettent, sans véritablement être inquiétés. Je voulais écrire tout ça juste pour que vous sachiez.

    Et en cas de besoin, vous n'hésiterez pas, s'il vous plaît, à composer le numéro gratuit 0800/300.30 ("Ecoute Violences Conjugales") et surtout, à tenter par tous les moyens de briser le silence.

    Votre écureuil vous salue bien.

    IMG_20190622_222318-01.jpg

  • ALTEO: un buffet coloré (Eugies)

    IMG_20190623_161500-01.jpgComme chaque année, le Foyer (Eugies) a proposé ce dimanche un buffet en soutien à ALTEO (Mouvement social de personnes malades, valides et handicapées).

    Et comme chaque année, les préposées à la gastronomie du jour ont mis les petits plats dans les grands pour satisfaire les 170 convives. Et donc, en cuisine, au milieu des nombreux et volontaires bénévoles (parfois suant et soufflant, les mains dans l'eau de vaisselle, clin d'oeil au passage à Fabrice Despretz - inamovible dans son rôle de plongeur caniculaire), on retiendra que ces beaux plats ont été conçus et préparés par Anne-Marie Moins, Claudette Cabre, Edith Helin, et Marie-Christine Sébastien.

    A noter: l'évocation de Raymonde Stoquart, décédée il y a quelques semaines à peine, et qui fut, de longues décennies durant, le cheville ouvrière du Foyer.

    A ce sujet, souhaitant rendre un hommage sympathique à la disparue, les cuisines ont proposé aux convives, en matière d'apéritif, le cocktail "Raymonde" dont voici les ingrédients: vermouth, gin, triple sec et jus d'ananas - en des doses variées que nous vous laissons le plaisir de tester chez vous.

    Impossible, donc, de ne pas vous dévoiler, ci-dessous en photos, quelques-un des merveilleux plats qui ont été servi ...et dont votre blogueur se pourlèche encore ;)

    IMG_20190623_140328-01.jpgIMG_20190623_134843-01.jpgIMG_20190623_161737-01.jpgIMG_20190623_134205-01.jpgIMG_20190623_161546-01.jpgIMG_20190623_161941-01.jpg