- Page 2

  • CPAS: plan "grand froid"

    Comme tous les ans dans le cadre du « PLAN GRAND FROID », afin de répondre aux situations de détresse sociale accentuées par les conditions climatiques, le Centre Public d’Action Sociale de FRAMERIES informe la population qu’un local chauffé est mis à disposition, au C.P.A.S., rue du Chapitre, n°1, de 8h30 du matin à 19h30 le soir, 7 jours sur 7, pendant la période hivernale.
     
    Cette action est complémentaire à nos services quotidiens apportés à la population : aides sociales, services de proximité, repas chauds à domicile, service social d’urgence 24h sur 24 : DUS.
     
    En cas d’urgence, n’hésitez pas à nous contacter et surtout, signalez-nous toute situation sociale qui vous semblerait problématique dans votre quartier ou votre entourage.
     
    Contacts et renseignements :
    Services Sociaux du CPAS
    Tél : 065/61.18.18
    Rue du Chapitre 1, 7080 Frameries

  • L’édito #2 : la glace passe

    Etre sur le quai de la gare de Frameries, tôt le matin. Attendre le train dans l’obscurité. Vent froid qui transperce les vêtements. Fumerolles blanches qui sortent de la bouche. Taper du pied. Observer comme un manège lointain le va-et-vient des quelques automobiles qui viennent déposer un navetteur ou un étudiant. Les quais de la gare sont silencieux. 

    Soudain, au loin, encore vague au-delà du pont du berger apparaît la pâle lumière de deux gros phares : c’est le train.

    De petites averses verglacées ont déposé une colonie de cristaux de glace sur le fil noir de la caténaire. Alors quand le train entre en gare, glissant avec douceur dans une atmosphère irréelle, les archets du pantographe crépitent furieusement en faisant éclater la glace, et tracent un sillon d’étincelles bleues.

    Attendre le train dans l’obscurité. Vent froid qui transperce les vêtements. Fumerolles blanches qui sortent de la bouche.

    Un éditorial écrit par Stephen Vincke, pour Blogsquètia, le blog de Frameries.

    Imprimer Catégories : édito
  • Frameries: création d'un verger communautaire

    granny.pngLe CPAS de Frameries et le Parc naturel des Hauts-Pays vous proposent de participer à la création d'un verger communautaire ! 
     
    Le CPAS vient d’acquérir des parcelles agricoles derrière la Maison de repos « Les Bosquets » (située rue Dufrane-Friart à Frameries) dont une partie sera utilisée pour ce projet où 20 arbres fruitiers seront plantés au printemps prochain. Les citoyens sont invités à participer au lancement de ce verger en "parrainant" un arbre et en participant à une journée de plantation !

    Il suffit de vous inscrire pour parrainer un arbre et participer à la journée de plantation qui aura lieu le samedi 18 février 2017 (renseignements pour inscriptions : 065/46.09.38 – parcnaturel@pnhp.be). Une fois inscrit(e), vous serez recontacté(e) individuellement pour les modalités pratiques.

    Nous planterons des espèces hautes tiges et rustiques, ce qui donnera du maillage et de la biodiversité, sans oublier des fruits et du jus de qualité quand l'arbre aura atteint son âge adulte!

    Une info de frameries.be

  • l'Odyssée du Noirbonhomme (19): ”l'éveil du Noirbonhomme”

    Une charpente compliquée traverse l’espace. Elle forme une pyramide – et l’ensemble tient depuis plus de 120 ans. Les livres intriguent le Noirbonhomme. Le Noirbonhomme ne sait ni lire ni écrire mais les livres l’intriguent. Les volumes sont trop lourds pour être ouverts. Alors le Noirbonhomme, assis dans la poussière, se contente de les observer en silence, le dos appuyé sur le squelette immaculé d’un pigeon. Sa tête dodeline. Bientôt le petit être s’endort.

    Mais le Noirbonhomme n’est pas humain. L’endormissement est pour lui signe d’éveil. Les mailles de son corps s’ouvrent tels les pétales d’une fleur. Dépouillé de sa prison matérielle, il jaillit alors dans le monde encombré de la non-matière et, pur esprit, navigue alors telle une flèche, dans l’Intangible et le Merveilleux. Des visages lui sourient. Une forme ténébreuse gronde dans un recoin. L’électricité trace des arcs mauves qui s‘arc boutent avant de céder dans un craquement violent. Un pigeon blanc traverse l’espace azuréen comme un trait incendiaire.

    C’est alors qu’un bruit fait sursauter le Noirbonhomme. Le revoici dans l’obscur grenier, en compagnie des livres mystérieux - ouvrages indéchiffrables qui font sans doute le compte des vies humaines, à la manière d’un abaque. L’un d’entre eux vient de glisser de l’étagère et s’est effondré sur le plancher en soulevant un épais nuage de poussière.

    Mais le Noirbonhomme n’est pas humain. Le réveil est pour lui signe d’endormissement. Les mailles de son corps se referment tels les pétales d’une fleur. Il retrouve les angles durs de la matière qui, comme des pointes de couteau, réduisent à l’état de lambeaux son beau rêve aérien.

    Une charpente compliquée traverse l’espace. Elle forme une pyramide. A d'autres époques, dans d'autres lieux, ces pyramides sont des temples qui communiquent avec l’Autre Monde.

    Le Noirbonhomme se tourne doucement vers le squelette du pigeon. La blancheur des petits os aigus forme une écriture élégante sur la poussière du plancher.

    Mais, en vérité, où est donc le Noirbonhomme ?

    Chaque vendredi, votre blog vous propose une photo du Noirbonhomme, prise quelque part dans l'entité de Frameries (pour plus d'explications lire ici). Le but du jeu: à vous de dire où a été prise la photo...

    ...et retrouvez le Noirbonhomme sur Facebook en cliquant ici !

    Imprimer Catégories : Noirbonhomme
  • chat trouvé

    16176870_1847940868794952_164723292_n.jpgCe chat a élu domicile depuis une quinzaine de jours à la station Presta, qui se situe rue des Saules - c'est à dire à la limite d'Eugies, de La Bouverie, et de Frameries.

    Vous le reconnaissez ?

    -> Contactez votre blogueur qui transmettra.