- Page 5

  • "Happy Frameries": Norbert en vadrouille (2/3)

    testJML.jpgL'an passé, le tournage du clip Happy (lire ici) a été marqué par l'omniprésence de Norbert l'écureuil. Les participants comme ceux qui ont découvert le clip sur Internet n'ont pas pu le rater: Norbert était partout. Un an plus tard, il était temps de (re)mettre Norbert à l'honneur !

    A l'origine prêté par la boucherie Cédric et Emile, le petit écureuil - symbole de Frameries - a accompagné l'équipe de tournage dans son périple. Et le pauvre aura, au fil des aventures et des rencontres, subi aussi bien les caresses que les brutalités. Comme cet oeil à jamais disparu au sommet du Mont Ostène (le terril du Crachet)... Et cette patte cassée et recollée à plusieurs reprises...

    Lors de la soirée de sortie du clip, à l'Harmonie, une petite tirelire avait même récolté quelques sous... histoire de racheter un bon tube de colle !

    L'animal se repose aujourd'hui sur une étagère, prêt - sait-on jamais - à reprendre du service...

    Samedi, nous vous rediffuserons le clip Happy Frameries ! :)

    12304162_10201181892865072_3642356182581345591_o.jpg

  • l'Odyssée du Noirbonhomme (13): ”le bruit de l'eau"

    Les machines rassurent le Noirbonhomme. Leur mécanique est prévisible. Quand Joseph fait son apparition (il porte de grandes bottes qui remuent la boue et la paille), le Noirbonhomme se faufile dans un recoin et, tapi dans l'obscurité, tend l'oreille. La toiture est haut perchée. On entend des milliers de gouttes d'eau qui percutent. On entend l'eau dévaler les rigoles, puis chuter dans les gouttières. Le Noirbonhomme pense à son terrier, à Noirchain. Le ruisseau du grand-père, parfois en crue, clapotait. Quelle est loin, la paix du terrier. Le ruisseau est devenu un mirage. Les bottes, à nouveaux, dispersent la boue et la paille et le Noirbonhomme, paisible, retourne à ses rêveries. 

    Mais, en vérité, où est donc le Noirbonhomme ? > SOLUTION

    Chaque vendredi (enfin presque !), votre blog vous propose une photo du Noirbonhomme, prise quelque part dans l'entité de Frameries (pour plus d'explications lire ici). Le but du jeu: à vous de dire où a été prise la photo...

    Imprimer Catégories : Noirbonhomme
  • "Happy Frameries": un an déjà (1/3)

    IMG_4579-2.jpgRappelez-vous: 500 participants, 70 lieux, 6 mois de captation et de montage, 12 bénévoles... Cette semaine, on fête le premier anniversaire du clip Happy Frameries !

    Pour l'équipe bénévole de tournage, c'est un amoncellement de souvenirs faits de rencontres improbables: le groupe  The Headphone Rock en train de donner un concert sauvage sur la place d'Eugies, Sylviane Brans qui avait préparé une dizaine de tartes, le grand rassemblement des Maudits, les 75 participants de l'IEPSCF, le groupe vocal Crescendo, les 80 danseurs d'Arte Corpo en plein Epicentre, etc...etc...

    Le tournage de ce clip qui a mis Frameries en évidence d'une manière unique s'est conclu par une soirée de sortie, le 19 novembre 2015, à l'Harmonie.

    Revoici des images de quelques temps forts du tournage.

    Demain (vendredi) nous vous parlerons de Norbert, le brave écureuil qui accompagna le tournage. Enfin, samedi, nous vous rediffuserons le clip ! :)

    IMG_4050.jpg1.jpg12.jpgokDSCF8049.jpg15.jpgokDSCF7996.jpgokDSCF8080.jpgokDSCF8003.jpgIMG_4828.jpgffff.jpgIMG_4104.jpg

  • Jean-Michel Spriet, nouveau commissaire de police de Frameries

    Depuis quelques semaines, Jean-Michel Spriet, 57 ans, originaire de Leuze et marié depuis 35 ans, a pris les fonctions de commissaire de Frameries. Nous avons donc sollicité un entretien afin de dresser le portrait de l'homme pour le présenter aux citoyen, découvrir sa philosophie de travail, et également tester ses connaissances à propos de Frameries...

    D'emblée, le courant passe: Jean-Michel a la poigne franche, le regard loyal et, détail d'une importance primordiale pour nos concitoyens et qui donne souvent le la d'un entretien: l'excellente tasse de café au lait est servie illico presto & al dente. "J’aimerais agir à Frameries dans un esprit de proximité, explique Jean-Marc. On va me voir. Je veux être impliqué. Le contact direct facilite les choses dans bien des cas. Et puis, je souhaite imprimer cette philosophie à l’ensemble du commissariat. L’équipe sur place est tout à fait réceptive: je la vois déjà évoluer".

    DD.jpg"Après des humanités gréco-latines, j'ai fait trois ans de kinésithérapeute à Tournai. Mais rien n'y faisait: je voulais être militaire. Au premier jour de ma majorité, je suis entré comme candidat sous-officier de carrière à l'infanterie, au chasseur ardennais. J’y ai fait neuf ans, en Belgique comme lors de missions à l’étranger. Après ces neuf années, je suis rentré d’Ecosse et mon premier fis, qui commençait à parler, m’a dit "bonjour monsieur"… Ma fibre familiale a alors vibré comme jamais et j'ai décidé de me réorienter. Les forces de l’ordre était un choix logique.

    En 1989 je suis donc rentré comme garde-champêtre à Frasnes-Lez-Anvaings, patelin de naissance mon père - j'ai vécu ça comme un retour aux sources. J’ai officié neuf années durant, ce qui m'a permis de toucher à tout et de développer ma philosophie de travail qui consiste à privilégier le contact direct avec le citoyen. Ensuite, j’ai passé le concours d’officier ce qui m'a permis d'obtenir le grade de garde-champêtre commissionné (qui correspondrait maintenant à inspecteur principal). Nous étions en 1998, en plein début de la fusion des polices. Ma carrière s'est poursuivie avec un passage comme commissaire à Tournai en 2002 où j'ai dirigé successivement la Proximité, le service d'intervention, puis la circulation routière. 

    s.jpgJ'ai alors fait mon entrée dans le Borinage en devenant coordinateur des Proximités dans la zone de police Boraine. J'ai repris cinq mois durant le commissariat de Colfontaine avant d'atterrir ici, à Frameries, pour reprendre le poste jusqu'alors occupé par un inspecteur principal faisant fonction. Et j'espère y rester jusqu'à ma retraite !"

    Concernant Frameries, justement, quels sont les connaissances qu'en a le nouveau commissaire ?

    "Je me suis très vite intéressé à Joseph Dufrane, s'amuse-t-il en exhibant un exemplaire d'un ouvrage de notre Bosquètia. Ca n’est pas mon livre de chevet, mais tout de même: le patois framerisois m'intéresse. Il se prononce d'ailleurs un peu comme le patois de Frasnes-lez-Anvaings. C’est en préparant le volet culture du parrainage des enfants que je l'ai découvert. J'ai aussi eu l'occasion de m'intéresser à Sainte Waudru. Et puis il y a les charbonnages. Les charbonnages sont pour moi une richesses des communes boraines, plutôt qu'une synonyme de pauvreté. On en parle bien souvent comme d'une fatalité, alors que les charbonnages sont des inventions extraordinaires ! Les corons sont des lieux fascinants. J’ai envie d’approfondir. Je ne prétends pas que je parlerai le patois framerisois couramment, mais si j’ai l’occasion d'en découvrir plus, ça sera avec plaisir !".

    Entretien mené par Stephen Vincke, pour le blog de Frameries / 2016.

  • Semaine des Seniors: un échevin heureux !

    CC.jpgDans l'après-midi avait lieu le débriefing de la Semaine des Seniors, opération originale qui s'est déroulée du 1 au 9 octobre dernier, et qui avait trouvé son point d'orgue lors du Salon des Seniors, à l'Epicentre. Invités par Bernard Sirault, échevin du Temps Libre, les différents exposants et intervenants avaient l'occasion d'émettre leur point de vue sur l'événement à des fins d'amélioration.

    Dans l'ordre, on aura soulevé la qualité générale de l'organisation (clin d'oeil à Sophie Dieu), le décor, et l'heureuse surprise de voir beaucoup de visiteurs visiter le Salon...

    Rayon amélioration, il s'agira de développer la signalisation et la promotion et de proposer des activités échelonnées afin de drainer plus de public le dimanche.

    Reste à savoir si l'événement sera reconduit en 2017 ou en 2018 et deviendra, de fait, un événement annuel ou une biennale - décision qui appartient au Collège.

    Photo de gauche: un échevin heureux... d'avoir rendu les gens heureux en organisant cette Semaine des Seniors.