- Page 5

  • Eugies: réussite historique ! (en photos)

    IMG_2792-b.jpgRappelez-vous: l'été 2015, la météo avait transformé la brocante d'Eugies en piscine à ciel ouvert. Les brocanteurs avaient décampé, les promeneurs avant déserté, et les restaurateurs s'étaient retrouvés avec des kilos de saucisse et de cervelas à congeler.

    Cette année, le soleil était de la partie ! Et vu le monde, on peut carrément parler d'une réussite historique ! Déjà, les très nombres voitures garées aux abords d'Eugies dépassait les années précédentes (en photo: la place). Et dans les rues d'Eugies, le flot ininterrompu des chineurs allait de droite à gauche, empruntant les artères d'habitude si paisibles...

    Antiquaires, brocanteurs de passage ou riverains, marchand de churros, de granita, échoppes d'hamburgers, de nouilles, carrousel, pêche aux canards, etc... Chaque rue d'Eugies, ombragée ou en plein soleil, calme ou encombrée, a offert une ambiance différente: un plaisir de promenade !

    IMG_3082-b.jpgEt les buvettes ! Nombreuses, au bord de la route ou au coeur d'un domaine familial: chacune propose des rafraîchissement adaptés dans une ambiance toujours agréable et bon enfant. Prenons l'exemple de la buvette du Subbuteo Club d'Eugies située au rond point. Les bénévoles du club vous ont servis en toute sympathie. A quelques mètres passaient les coureurs des 10 miles de Frameries. un vrai bonheur coupable de siffler une pinte bien fraîche quand d'autres courent et souffrent à quelques mètres. Pour les connaisseurs (et ils deviennent nombreux) la buvette de Dany (rue des prisonniers politiques) offrait, comme chaque année, un espace de verdure à la fois calme et très chaleureux... (et la bière "Moneuse", au fût, est excellente !).

    IMG_2917-b.jpgParlons animations musicales: présence festive de la Batterie Boraine et d'Eldo Orchestra. Et les déjà fameuses Framily Girls, les majorettes de La Bouverie, qui on militairement envahi les rues en faisant danser leur bâtons !

    Nombreux sont ceux d'entre vous qui, faute d'avoir pu profiter de la brocante d'août 2015, on retrouvé, dans cette édition tout le plaisir d'une journée de promenade, de papotage, de délassement.

    Félicitation aux organisateurs du PAC Eugies qui, une fois encore, ont garanti l'encadrement nécessaire à une telle réussite ! Bravo !

    IMG_2877-b.jpgIMG_2975-b.jpgIMG_2923-b.jpgIMG_2959-b.jpgIMG_3017-b.jpgIMG_3028-b.jpgIMG_2993-b.jpgIMG_3044-b.jpg

  • l’été des artistes : Patrick Urbain, chroniqueur nocturne

    Pour entamer cette série de quatre portraits d’artistes actuels liés à Frameries, nous voilà en compagnie d’une figure déjà connue des lecteurs du blog : Patrick Urbain.

    Patrick Urbain a quitté Frameries pour Puerto Rico en 1991. Nous avions dressé un riche portrait de cet artiste (cliquer ici pour lire ce portrait) qui vient d’éditer un livre d’art intitulé « Ponce Nocturno » dont votre blogueur communal a eu le grand honneur d’être le relecteur (en français, bien entendu).

    13667746_935846163210576_2621344946551606530_o.jpg« Le livre est un documentaire graphique en 44 dessins et commentaires sur la vie nocturne quotidienne de Ponce, une petite ville au sud de Porto Rico, explique Patrick. Il s'agit de dessins croqués sur le vif ou de recompositions en atelier a partir de croquis préliminaires ou de photographies. Les pages sont marquées chronologiquement, c'est à dire par heure, pour indiquer le moment où se déroule la scène. Un peu comme si je vous entraînais par la main pour me suivre pendant une nuit complète…"

    Quand l’occasion le permet, Patrick vient rendre visite aux terres framerisoises. Lui qui se définit toujours comme framerisou de cœur, réalisera-t-il un jour un livre d’art sur Frameries ? « J'espère qu'un jour, quelqu'un pourrait faire quelque chose comme çà sur Frameries. Mais pour çà, il faut vivre les événements de l'intérieur! Pour réaliser cette collection de dessin, qui m'a pris a peu près un an, j'ai vraiment du me convertir en nocturne chronique! »

    Certains rétorqueront, amusés, que pour trouver de la vie nocturne à Frameries… à part quelques matous miauleurs, quelques mobylettes vrombissantes, et quelques vagissements de nourrissons… "Mais il y a des bonnes choses aussi, rétorque Patrick. Le tout, c'est d'établir une balance et de traduire son expérience de vie et ses propres observations sur l'endroit où l'on vit. C'est d'ailleurs l'objectif de mon livre !"

    Quand à ses futurs projets, Patrick explique travailler l'abstraction à partir de la décomposition d'objets. Il projette de réaliser de grandes toiles, et des expositions où le processus de décomposition sera plus intéressant en soi que les œuvres elles-mêmes.

    Tout un programme qu’on verra peut-être exposé un jour – qui sait – à Frameries !

    Si vous souhaitez vous procurer le livre de Patrick Urbain, cliquez ici.

  • les Fêtes de Noirchain 2016: une sacrée édition !

    IMG_2649.JPGLes fêtes de Noirchain ont connu leur apothéose dimanche soir lorsque la pétarade du feu d’artifice a frappé de stupeur la respectable église.

    On a toujours tendance à restreindre les festivités estivales de Noirchain à la brocante. Il est vrai qu’avec ses 350 exposants, elle fait figure de moment majeur du week-end. Mais, dans le cœur des noirchainois, il semblerait que la festivité, au-delà de ce moment qui amène des milliers de promeneurs au village, s’accomplit tout autant le samedi, lorsque les participants, en nombre réduit, donnent un aspect plus familial aux activités.

    Ainsi, samedi matin, c’est le club d'ancêtres de Frameries qui est venu faire une démonstration: de rutilants bolides et de drôles de machines bichonnées ont envahi le village. Dans l'après-midi, après le retour de Sainte Aldegonde en son église, c'est de crossage au paillet qu'il fut question (lire ici) - avant l'ouverture attendue des loges foraines.

    4.jpgA noter que les festivités du week-end n’auraient évidemment pas été possible sans la « quertée » de bénévoles qui, sous la houlette de l’infatigable Bernard Sirault, donnent à Noirchain leur temps et leur talent.

    Mahieu Liénard fait partie ce ces jeunes bénévoles. « Je trouve ça normal d'aider pour faire vivre son village ! s’exclame Mathieu. Et de perpétuer les fêtes qui m’amusaient déjà quand j’étais petit. Les fêtes de Noirchain font vivre le village. On retrouve de vieilles connaissances, on se fait de nouveaux amis… »

    Pour clôturer cet article, il serait criminel de négliger la présence des majorettes de La Bouverie: les Framily's girls, qui ont animé la brocante et le chapiteau, le dimanche matin !

    3.jpg2.jpg