- Page 3

  • "un goût de trop peu": la chronique footbalistique de Jérémy !

    perplexe-montage.jpgJérémy, 27 ans, est le responsable "médias" du club de supporters de Frameries: les Diables Borains. A l'occasion de la Coupe du Monde, il commentera, sur votre blog communal, les matchs de notre équipe nationale.

    Parfois (et souvent dans une compétition comme celle-ci) seul le résultat compte : deux matchs sur deux gagnés, et une qualification d'ores et déjà assurée pour les huitièmes de finale. Pourtant, pour de nombreux supporters et passionnés du ballon rond, ces victoires ont laissé un goût de trop peu: les joueurs belges n'ayant pas vraiment proposé du beau jeu durant ces rencontres. En effet nous avons surtout vu une équipe très moyenne, qui a dû compter sur une certaine dose de réussite pour s'imposer.

    Contre la Russie, après un premier quart d'heure assez prometteur, les Belges se sont progressivement repliés sur eux-mêmes et ne se sont plus jamais montrés capables d'inquiéter le gardien russe. Heureusement, les Diables se sont réveillés durant les dix dernières minutes et cela a suffi pour leur assurer les trois points.

    Stress et manque de confiance, voila un peu le résumé de la situation.

    Prochaine étape malgré la qualification en poche, BELGIQUE- Corée du Sud ce jeudi à 22h... et rendez-vous à la salle de la Maison du Peuple de Frameries avec les Diables Borains (le club de supporters framerisois officiel), match durant lequel on aura l'occasion de voir des joueurs tel que Defour, Januzaj,... du moins je l'espère.

  • « un peu de Diables sur vos frites ? », un édito de l’écureuil démasqué

    IMG_0410-okok.jpgBon, c’est pas tout ça, mais notre Blogsquetia est un blog de presse, tout de même. Alors un éditorial, chaque semaine, ça n’est pas si bête.

    Pour moi, la Coupe du Monde a commencé rue Maroille, pas loin du restaurant Marconi (en vérité : juste en face des anciens bureaux de Radio Borinage). Je croise le chemin d'une dame. La dame : une framerisoise. Ses cheveux : teints en noir, jaune, rouge (je sais, j’aurais dû faire une photo, mais j’étais ébahi). On était le matin du premier match. Ce fameux « Belgique-Algérie » qui nous aura valu nos premiers points dans la compétition. Grand’rue, une dame traverse à grand pas énergiques le trottoir devant Optique Simonet. Pendue au téléphone, elle s’écrie « Je sors du Shopping : la p’tite nous a fait l’jeu du diable ! Il lui fallait absolument un drapeau ! ». Mais que se passe-t-il à Frameries ? J’entre dans la banque ING. Les employés se sont costumés au goût du jour : maillots de Diable Rouge pour les hommes, antennes festive d’un goût un peu douteux pour les dames. Plus loin, à l’entrée de la rue Rogier, une famille sors d’une automobile. L’auto est décorée (drapeaux sur le IMG_0354-okok.jpgpare-brise, profusion de fanions, etc) et la famille est à l’avenant. Dans la gazette du jour se trouve le portrait d’un chien framerisois déguisé, lui aussi.

    Au soir, le « monde entier » moins « le monde entier moins la Belgique » retient son souffle. Le match est gagné. Les Fennecs sont dégrisés. Immédiatement un délire collectif s’empare de la population. Supporters de la première heure comme de la dernière s’entremêlent en une sarabande infernale qui s’éteint tard dans la nuit.

    Puis vient la rencontre « Belgique-Russie ». Aux quatre coins de Frameries on peut voir le match sur des écrans géants. Les Diables Borains (le club de supporters de Frameries) a sorti l’artillerie lourde et s’est retranché dans la Maison du Peuple. Au Café de la Cité on sert des hot-dogs pour exorciser la rencontre (les russes ont horreur des hot-dogs). A la dernière seconde de jeu, c’est l’hystérie. Des centaines de véhicules bariolés se concentrent dans Frameries-centre. Les klaxons retentissent, les moteurs pétaradent, les gorges poussent des hurlements plus ou moins articulés, des grappes d’enfants cabriolent sur le pavé : nouveau délire.

    IMG_0487-okok.jpgTout ça pour vous dire qu’à mon humble avis, nos joueurs n’ont pas toujours véritablement déployé de jeu miraculeux sur le terrain brésilien. Les premières parties des matchs manquent souvent de peps. Il y a parfois des moments de grâce (mais quelle équipe n’en a pas ?). La réussite tient parfois à peu de chose (vraiment très peu : un goal). On m’a toujours appris que la réussite était optionnelle, que l’essentiel restait dans la manière. On peut gagner sans passion, et perdre dans la gloire. De toute manière, je suis bien incapable de dire ce que l’avenir réserve à notre équipe nationale. Mais ce qui est sûr, c’est que, pour le moment, dans la compétition, le meilleur joueur, c’est le supporter. Maître du terrain, déchaîné, inventif, il se donne sans compter. A Frameries, il chamboule les habitudes en poussant à l’exultation collective. On peut aimer ou pas. Mais dans le fond, les occasions de se réjouir étant ce qu’elles sont, autant ne pas bouder son plaisir et entrer dans la danse.

    IMG_0290-okok.jpg

  • un automate à la gare de Frameries (par ici les sousous !)

    IMG_9201.jpgEt hop ! Un tour de magie vient, après de si longues années sans guichet, de nous offrir la possibilité (ou plutôt l'obligation) d'acheter un titre de transport avant d'embarquer en gare de Frameries (enfin je veux dire: tant que des trains passent encore...). Un point automatisé au contact personnalisé (il paraît que la machine s'exprime en roulant des "r", à la frrramerrrisoise) qui serrra mise en service d'ici peu. Souhaitons-lui longue vie (hum) ! Tiens, en passant: connaissez-vous la différence entre un robot et une sauce Bolognaise ? ... Y'en a aucune: ils sont tous les deux "automates" ! ;) Et la différence entre les éléphants et la fréquence des trains en gare de Frameries ? Aucune: ils sont tous les deux en voie de disparition !

    ps: par contre, pour l'option "toiture", il faudra encore attendre quelques décennies. En effet, une verrière de type néogothique avec restaurant suspendu, spectacles d'animaux savants en 3D augmentée, et service de rétameur en 2D (bref, des services dans la lignée de la future gare de Mons) est à l'étude chez Infrabel. Affaire à suivre... ;)

    Imprimer Catégories : actu, Frameries
  • connaissiez-vous Marcel Naisy et Henriette Vanhuyse ?

    Véronique recherche des documents et toute information à propos de ses parents: Marcel Naisy et Henriette Vanhuyse. Un incendie en 1985 a malheureusement brûlé la maison de famille et tous les souvenirs qu'elle contenait. Marcel jouait à la manille, il écrivait des pièces en patois... Les connaissiez-vous ? Avez-vous travaillé avec Marcel ?

    Envoyez vos infos à naivy_3@msn.com.

    Imprimer Catégories : appel