- Page 2

  • « la relance culturelle », un édito de l’écureuil démasqué

    auteuretpageblanche2.jpgBon, c’est pas tout ça, mais notre Blogsquetia est un blog de presse, tout de même. Alors un éditorial, chaque semaine, ça n’est pas si bête.

    Et pour ne pas être bête, il faut se cultiver. Et je ne parle pas de cultiver les tomates (à ce stade elles sont censées être déjà en pots). La Culture est chose difficile à définir. Après tout manger une frite « Chez Maria » ou prendre un verre « Chez Louise » ça fait partie de notre culture au même titre, dans un autre registre, que l’Hôtel Communal, le Donjon de Sars, et toute l’histoire de l’entité depuis le Big Bang. La culture c’est sans doute ce qui nous distingue des autres… cultures !

    Mais très précisément, je voulais parler non de notre culture populaire ou patrimoniale mais bien de culture « artistique ». Parce que je ne sais pas si vous avez remarqué (bon, ça n’allait pas se crier sur tous les toits même si tout le monde était au courant) mais notre Centre Culturel, ces derniers temps, n’était pas en très grande forme. On peut même carrément parler d’années d'errance qui avaient mises à mal la confiance avec les acteurs du milieu et noyé la perception citoyenne de l’institution. Mais il se relance, nous écrit-on dans les pages du journal communal. Autrement dit, après l’embûche, tel un coureur de marathon qui se serait emberlificoté les lacets, notre Centre Culturel se redresse et reprend la course.

    Et cet avenir passe très précisément par la nouvelle équipe du Centre Culturel. Car qui dit nouvelle équipe (et nouvelle échevine) dit nouvelle vision, nouveau dynamisme, nouveaux horizons, nouvelles volontés. En attendant la future programmation, le blog de Frameries se fera bien évidemment l’écho des intentions et inventions de votre nouveau Centre Culturel !

  • Frameries à Vélo (2013) en photos

    Dimanche dernier, de nombreux cyclistes ont profité de "Frameries à Vélo" pour faire le tour de l'entité. A savoir que le néo-professionnel de Frameries Joris CORNET promis à un bel avenir dans le domaine cycliste est venu se fondre dans la masse des amateurs de la pédale. Après quelques régles indispensables du code de la route rappelées par la police, environ 80 cyclistes se sont lancés pour parcourir une dizaine de kilomètres sur les routes de l'entité de Frameries, sans oublier à mi-parcours le ravitaillement "bio" prévu au Foyer d'Eugies, qui permis de relancer au mieux les mécaniques. L'activité était organisée par la section locale du CDH.

    Retrouvez ici l'interview de Vanessa Robbe, la présidente de la section locale. Et ci-dessous une série de portraits réalisés par notre écureuil-reporter: Oscar Pichon (texte de lui également). Une galerie des photos "en route" suivra.
     

    OP-cy13-4.jpgOP-cy13-3.jpgOP-cy13-5.jpgOP-cy13-6.jpgOP-cy13-7.jpgOP-cy13-8.jpgOP-cy13-9.jpgOP-cy13-10.jpgOP-cy13-11.jpgOP-cy13-12.jpgOP-cy13-13.jpgOP-cy13-15.jpgOP-cy13-16.jpgOP-cy13-17.jpgOP-cy13-18.jpg

  • Max Grégoire, Tintin, et "El trésor de Rackham le Rouge"

    MG.jpgUn album de Tintin en patois de Frameries, c'est quand même pas banal ! Max Grégoire en est à son troisième, et édité chez Casterman s'il vous plaît ! A l'origine, c'est un tintinophile d'Eugies, Guy Vangansberg qui s'est aperçu que la série des "Tintin" était traduit dans bien des langues (aussi bien en chinois qu'en breton) et s'est dit... mais pourquoi pas en patois de Frameries ? Et qui mieux que Max Grégoire, Président de l'Académie Bosquètia, pour relever le défi ?

    "Ca m'a pris 200 heures de travail, confie Max, depuis la traduction jusqu'aux dédicaces des 2000 exemplaires, en passant par les nombreuses relectures". Quand au choix de l'album, ce sont les jurons du Capitaine Haddock qui ont décidé Max: "Avant d'entamer la traduction j'ai recherché des expressions patoisantes pour fleurir le langage du cher Capitaine !".

    2.jpgQuand on demande à Max Grégoire s'il compte s'arrêter en si bon chemin, la réponse est... oui. Cette troisième traduction sera sans doute la dernière... du genre. Car Max rêve de traduire en patois de Frameries le premier album d'Astérix le Gaulois. Ca non plus, ça ne sera pas banal, par Toutatis !

    Si vous souhaitez vous procurer cet album, sachez qu'il sera disponible au prix de 12,50€ dès le 30 septembre au Centre Culturel de Frameries (Eugies) et à la Maison de la Laïcité (La Bouverie).

    Toutefois, nous vous conseillons de vous rendre ce dimanche 29 septembre, dès 10h, à la Maison de la Laïcité (rue de la Libération 152 à La Bouverie) pour une séance de dédicaces !

  • Fête des Aînés

    images.jpgSamedi 5 octobre 2013: c'est la fête des aînés !

    14h30 - Accueil des participants / 15h15 – Spectacle de Music-hall – 1ère partie / Goûter / 16h00 – Entracte / 16h30 – 2ème partie du spectacle / 17h15 – Tirage de la tombola.

    Entrée gratuite

    Renseignements et réservations : Service Relations Extérieures/Evénements – 065/61 12 11. Une initiative de l'échevinat du Temps-libre et du CPAS