• Virginie: je reste chez moi et je pense à demain... (#15)

    90956380_219320012622748_6919287224043307008_n.jpgChaque jour, retrouvez l'autoportrait d'une citoyenne ou d'un citoyen de l'entité de Frameries qui s'occupe, se nourrit, et se protège en cette période de confinement.

    #15 Virginie reste chez elle et pense à demain.

    "Dès le début du confinement, j'ai été contrainte de fermer les portes de mon commerce... Depuis lors, pas facile de rester chez soi quand on n'a pas l'habitude: les premiers jours ont été terribles. Puis, il a bien fallu se résigner...

    Je trie, je range, je fais un peu de peinture... sans doute un peu comme tout le monde. Des choses que je n'ai pas le temps de faire d'habitude (je ne pourrai plus jamais m'en plaindre d'ailleurs !) et puis aussi cure de vitamines et repos...
     
    Entre les angoisses et la paperasse (demandes d'aide au gouvernement...) je fais des balades - tout en respectant les consignes, bien tendu. Avec ma petite Cannelle, qui, elle, ne se plaint pas du confinement ! Je téléphone aux gens que j'aime, et fais les courses le moins possible... et surtout du local !
     
    Beaucoup de gens me disent : "pourquoi ne vends-tu pas sur internet ?". Je voudrais leur répondre que c'est contre ma politique. Nous essayons de revenir à de petits commerces, à de vraies valeurs, aux contacts humains... Sans compter que ce serait contraire à ce qu'on nous demande de faire: faire la file chaque jour à la Poste, donner du travail supplémentaire aux postiers et facteurs qui prennent déjà assez de risques..."

    Faut-il encore présenter Virginie Auquier, patronne de G Boutique ? Voici le message qu'elle souhaite faire passer : "N'oubliez jamais ce qui se passe aujourd'hui. De nature naïve et optimiste, j'espère que les responsables en tireront les leçons et que nous reviendrons à une consommation raisonnable et respectueuse du monde animal et environnemental".

    Vous souhaitez apporter votre témoignage ?

    Envoyez votre texte et une photo à stephenvincke@hotmail.com

  • Julie et Carlo: on reste chez nous et on garde le sourire... (#14)

    91553099_2504278979795845_1586717127102955520_n.jpgChaque jour, retrouvez l'autoportrait d'une citoyenne ou d'un citoyen de l'entité de Frameries qui s'occupe, se nourrit, et se protège en cette période de confinement.

    #14 Julie et Carlo restent chez eux et gardent le sourire !

    "Pour nous le confinement c'est la découverte d’une vie sans stress ...comme un avant-goût de retraite !

    Nos journées sont organisés de façon à privilégier ce que nous n'avons pas toujours eu le temps de faire comme nous l’aurions voulu: jardin, cuisine (ouille la prise de poids !) ou juste passer des moments sympas en famille.

    Pour nos courses nous privilégions les producteurs locaux aux grandes surfaces. Etant nous-mêmes de petits commerçants, il nous tenait à coeur de rester solidaires. Finalement, ça permet de minimiser les contacts avec autrui, tout en favorisant une autre économie. Après tout, la santé de notre famille et celle de notre clientèle n'ont pas de prix !"

    Julie est la patronne de la Friperie Julie et Carlo est le truculent patron de la friterie Chez Carlo (Family Center - La Bouverie). Leur message aux citoyens : "Pour le bien de tous, respectez le confinement, les distances sociales, et les règles d'hygiène !"

    Vous souhaitez apporter votre témoignage ?

    Envoyez votre texte et une photo à stephenvincke@hotmail.com

  • Fleur: je reste chez moi et je fais du pain... (#13)

    90890300_511764136412616_7319362439823228928_n.jpgChaque jour, retrouvez l'autoportrait d'une citoyenne ou d'un citoyen de l'entité de Frameries qui s'occupe, se nourrit, et se protège en cette période de confinement.

    #13 Fleur reste chez elle et fait du pain

    "J’ai l’opportunité de pouvoir télétravailler (je travaille dans le secteur culturel). C’est une autre réalité, une organisation différente. Ça chamboule le quotidien et les habitudes. Comme de nombreux parents, le défi à relever est celui de travailler et d’être efficace tout en gérant les enfants. Ça n’est pas facile mais d’autres sont dans des situations bien plus complexes (ceux qui n’ont pas l’opportunité de faire du télétravail, le personnel de 1ère ligne et tous ceux contraints de travailler pour que nous ne manquions de rien). Cela permet de relativiser.

    J’essaie de profiter du confinement pour faire des choses que je n’ai plus pris le temps de faire depuis longtemps, ou pas autant que je le voudrais: lire, faire du sport, écrire, cuisiner et profiter encore plus de passer du temps avec mes enfants.

    Cette crise sanitaire sera surmontée; ce qui m’inquiète c’est les dégâts qu’elle va causer, à court, moyen et long terme".

    Fleur habite Eugies. Voici le message qu'elle souhaite faire passer :

    "Serrons-nous les coudes, soyons solidaires (on a tous un voisin !) et respectueux de ceux qui donnent tant sur le terrain pour que l’on puisse surmonter cette crise".

    Vous souhaitez apporter votre témoignage ?

    Envoyez votre texte et une photo à stephenvincke@hotmail.com

  • Maurane: je reste chez moi et... je télétravaille (#12)

    IMG_20200327_132722.jpgChaque jour, retrouvez l'autoportrait d'une citoyenne ou d'un citoyen de l'entité de Frameries qui s'occupe, se nourrit, et se protège en cette période de confinement.

    #12 Maurane reste chez elle... et télétravaille.

    "Je travaille normalement comme collaboratrice d'un Bourgmestre. Mais j'ai commencé à être malade le mardi 17 après midi. Par mesure de précaution je suis en télétravail pour le moment. Je gère avec d'autres bénévoles une plate-forme d'aide aux personnes isolées et à risque. Encore fatiguée par moment je ne peux pas trop faire d'activités mais j'essaie de garder le moral malgré tout.

    J'ai un petit garçon de 6 ans qui semble apprécier le confinement plus que moi. Mes amis me manquent alors on papote, on blague et on planifie déjà nos sorties quand cela sera fini. J'essaie de cuisiner de bonnes choses: cette période est idéale pour (re)découvrir les marchands locaux et manger sainement.

    J'écoute aussi beaucoup de musique et j'essaie de me rendre utile comme je peux... À distance.

    Quant à mon rôle de conseillère communale, il est aussi en suspens. Je reste attentive à ce qui se passe dans Frameries, je réponds aux demandes citoyennes... Mais plus de Conseil communal, de commissions, de réunions... C'est une situation assez inhabituelle..."

    Vous souhaitez apporter votre témoignage ?

    Envoyez votre texte et une photo à stephenvincke@hotmail.com