• Julie: je reste chez moi et... j'en profite pour me recentrer ! (#11)

    49787615_483957402131847_6749353570211987456_n.jpgChaque jour, retrouvez l'autoportrait d'une citoyenne ou d'un citoyen de l'entité de Frameries qui s'occupe, se nourrit, et se protège en cette période de confinement.

    #11 Julie reste chez elle... et en profite pour se recentrer.

    "Pour moi, ce confinement m'a permis de prendre conscience à quel point le travail, à l'heure actuelle, prend une place trop importante dans notre vie. La situation m'aura au moins permis de me recentrer sur moi même et sur ma vie privée: se faire de bons repas, cuisiner des desserts, faire un nettoyage de printemps correct... Au final, le stress nous envahi moins, car on a le temps.

    Ma famille me manque énormément. Au final la technologie nous aide pas mal : chaque soir je retrouve mes deux soeurs pour une conversation groupée: on danse ensemble pour les "10 minutes du peuple" puis on sort applaudir le personnel médical à 20h."

    Julie est la patronne du salon de coiffure P'Hair de Ciseaux (rue de France). Voici le message qu'elle tient à faire passer aux framerisois(es) :

    "Je souhaites bon courages au personnes qui doivent encore travailler, dans n'importe quel secteur. Ma soeur aimerait qu'un message très important passe: pour toutes information au sujet du coronavirus covid-19 appellez le numéro 0800/14689 (et non pas le 112 ou le 101: ce sont des lignes d'URGENCE)".

    Vous souhaitez apporter votre témoignage ?

    Envoyez votre texte et une photo à stephenvincke@hotmail.com

    Imprimer Catégories : actu, coronavirus
  • Mélissa: je m'occupe des plus âgés (confinés #10)

    Screenshot_20200325_171006s.jpgChaque jour, retrouvez l'autoportrait d'une citoyenne ou d'un citoyen de l'entité de Frameries qui s'occupe, se nourrit, et se protège en cette période de confinement.

    #10 Mélissa s'occupe des plus âgés

    "Chez moi, je jongle entre mes enfants et mon boulot d'aide-soignante dans une résidence de personnes âgées. Le cœur ballotté entre les deux.

    Quand je suis à la maison, on en profite pour dessiner, jouer, faire de la pâtisserie et bien sûr travailler pour l'école.
     
    Quand je suis au travail (à la résidence du P'tit Quévy), je prends soin de nos aînés. J'essaie comme mes collègues de les faire sourire, de les rassurer, d'être au maximum présente pour pallier le manque de leurs proches. J'ai d'ailleurs demandé aux enfants de l'école de mon petit garçon de nous envoyer des dessins et des cartes afin de leur ramener un peu de bonheur, une façon de leur montrer qu'on ne les oublie pas.
     
    Depuis le confinement, faire la part des choses entre le privé et le professionnel est devenu difficile mais on essaie malgré tout de garder un juste milieu". 
     
    Voici le message que Mélissa tient à partager avec les framerisois(es): "Pensez à tous ceux et celles qui passent la période de confinement entre leur boulot et leur famille et restez chez vous ! Profitez de vos proches pour nous... Prenez soin de vous et je pense bien à ceux qui se retrouvent en difficultés à cause de virus."
     
    Envoyez les dessins de vos enfants à melval009@gmail.com ou par Poste à Résidence le P'tit Quévy, rue de Frameries 37 à7040 Quévy-le-Petit.
     
    Vous souhaitez apporter votre témoignage ?
    Envoyez votre texte et une photo à stephenvincke@hotmail.com
  • Greg: infirmier en radiologie, plaque et enduit pour se distraire (confinés #9)

    90467977_2592966524303401_935103273277325312_nd.jpgChaque jour, retrouvez l'autoportrait d'une citoyenne ou d'un citoyen de l'entité de Frameries qui s'occupe, se nourrit, et se protège en cette période de confinement.

    #9 Infirmier en radiologie, Greg plaque et enduit pour se distraire

    "Je suis infirmier en radiologie a l'hôpital Ambroise Paré. Face à la crise sanitaire et à la problématique de la pénurie de protections pour moi et mes collègues les plus exposés, j'ai lancé mercredi passé un appel à l'aide sur la page Facebook "coronavirus entraide Mons Borinage". En moins de deux heures, le nombre de proposition a explosé et ma boîte a été envahie de messages de soutien. Je dois dire que ça fait chaud au cœur de voir que la solidarité et la reconnaissance de notre métier existe encore.

    Comme j'étais mis en congé forcé (nous nous relayons à tour de rôle pour ne pas être trop exposés au virus et permettre d'être rappelés au cas où un collègue tombe malade) j'en ai profité pour aller récupérer tous les masques confectionnés par les gens qui m'avaient appelé....un vrai trésor de guerre ! Ça nous a permis de protéger nos collègues les plus exposés pour pas mal de jours en attendant les masques promis par le fédéral !

    A côté de cela, la vie continue et il est nécessaire de se déconnecter un peu de l'hôpital pour pouvoir tenir. Alors quand je n'y suis pas, c'est repos en famille avec ma femme, les enfants et le toutou.... ou alors je travaille seul dans une maison que je rénove...ça me vide bien la tête ! Aujourd'hui, c'était plaquage et enduisage !"

    Voici le message que Greg tient à partager avec les framerisois(es):
    "Je voulais juste dire aux gens de continuer de vivre normalement, de ne pas vivre dans la peur du virus ou des autres mais de bien respecter le confinement, de ne pas aller voir vos aînés, de respecter les distances de sécurité et les règles d'hygiène prescrites... ça sauve des vies et facilite notre tâche ! Merci à tous !"

    Vous souhaitez apporter votre témoignage ?

    Envoyez votre texte et une photo à stephenvincke@hotmail.com

    90467977_2592966524303401_935103273277325312_ndd.jpg

  • Muriel : on reste chez nous et ma fille dessine pour le voisinage (confinés #8)

    d.jpgChaque jour, retrouvez l'autoportrait d'une citoyenne ou d'un citoyen de l'entité de Frameries qui s'occupe, se nourrit, et se protège en cette période de confinement.

    #8 Eloyise dessine pour le voisinage, raconté par Muriel

    "Le matin, il y a les devoirs. L'après-midi: bricolage de nichoirs, et mangeoires pour les écureuils et les oiseaux. Un jour notre voisine Simone m'a demandé pourquoi on ne sortait pas à 20h, pour applaudir ! C'était compliqué car c'était l'heure du souper.... et Eloyise a eu l'idée de lui faire un dessin, qu'elle a affiché à sa fenêtre. On s'est dit qu'on pouvait le faire pour les voisins, pour les faire sortir ...et voilà..... Maintenant les voisins ont réclamé leurs dessins...! "

    Vous souhaitez apporter votre témoignage ?

    Envoyez votre texte et une photo à stephenvincke@hotmail.com

    91216973_1267110293680072_1454199458827862016_n.jpg90761451_439323866868282_5171732294783729664_n.jpg

  • Sylviane : je reste chez moi et j'ai cousu 220 masques ! (confinés #7)

    7.jpgChaque jour, retrouvez l'autoportrait d'une citoyenne ou d'un citoyen de l'entité de Frameries qui s'occupe, se nourrit, et se protège en cette période de confinement.

    #7 Sylviane a cousu 220 masques

    "Comme je pratique la couture, j'ai profité de notre confinement pour réaliser des masques. Jeudi soir j'en étais à 220 masques... mais je manque de tissu ! J'en ai donné à mon infirmière, à des homes, pour une pharmacie, pour des techniciennes de surface, y'en a qui partent sur Bruxelles... Ca me fait du bien de contribuer à ma manière à lutter contre cette épidémie.

    Pour les courses, c'est Marc, mon mari, qui s'en charge - il en profite d'ailleurs pour faire les courses de plusieurs personnages âgées. Je fais en sorte de ne pas sortir et de respecter les mesures en vigueur. Je me sens à la fois impuissante et triste quand je pense à toutes ces personnes qui vivent dans la solitude". 

    Voici le message que Sylviane tient à partager avec les framerisois(es): "Restez bien chez vous, prenez soin de vous, que Dieu vous protège et veille sur chacun d'entre vous".

    Sylviane lance aussi un appel: si vous avez du tissu pour qu'elle puisse continuer à fabriquer ses masques, venez le déposer devant sa porte au 30 rue Roosevelt (et frappez à la porte pour la prévenir ! ) :)

    Vous souhaitez apporter votre témoignage ?

    Envoyez votre texte et une photo à stephenvincke@hotmail.com

  • Amélie: je travaille dans une entreprise pharmaceutique (confinés #6)

    90519986_633743007404111_1097604189850173440_n.jpgChaque jour, retrouvez le petit autoportrait d'une citoyenne ou d'un citoyen de l'entité de Frameries qui s'occupe, se nourrit, et se protège en cette période de confinement.

    #6 Amélie travaille dans une entreprise pharmaceutique.

    "Je vais travailler. Non pas parce ce que je travaille dans le domaine médical ou dans les magasins alimentaires, mais parce ce que je travaille dans une entreprise pharmaceutique. Le homeworking n'est presque pas réalisable dans mon service. En effet nous fabriquons et livrons des médicaments qui sont nécessaires et cruciaux pour les patients qui les prennent. Comme partout nous respectons scrupuleusement les règles de sécurité et d'hygiène (lavage de mains très régulier, utilisation très très fréquente du gel hydroalcoolique).

    Pour les courses: c'est 1 fois par semaine, après le travail, aux heures où l affluence est la moins forte (par moment). Je ne prends que le strict minimum, sans excès, afin de permettre aux autres personnes qui sont dans mon cas d' avoir aussi ce dont elles ont besoin.

    Voici le message qu'Amélie tient à partager avec les framerisois(es): "Respectez les mesures mais également les personnes qui travaillent et qui sont à votre service: éboueurs caissières, pharmaciens, agents de gardiennage,..."

    Vous souhaitez apporter votre témoignage ?

    Envoyez votre texte et une photo à stephenvincke@hotmail.com

  • Sophie: je reste chez moi et... je joue avec ma fille (#5)

    f.jpgChaque jour, retrouvez le petit autoportrait d'une citoyenne ou d'un citoyen de l'entité de Frameries qui s'occupe, se nourrit, et se protège en cette période de confinement.

    #5 Sophie joue avec sa fille.

    "Y a des hauts et des bas. C'est pas facile tout les jours. Quand je suis dans un bas, je panique un peu: peur d'avoir attrapé le virus ou bien ma fille... Je me demande ce que sera l'après (même si je trouve qu'il y a du positif dans tout cela: moins de pollution, profiter à fond de ses enfants...). Quand j'ai le moral, je délire complètement avec ma fille. C'est trop cool: on profite ! Pas d'horaires à respecter ! Plus besoin de courir dans tous les sens ! Bien sûr, les conversations d'adultes me manquent. Et je me demande un peu ce que ça va donner dans quelques semaines...

    J'essaie de garder un bon rythme: on se lève à max 8h30. Le matin : lessives, préparation de dîner ou du souper (pendant que ma fille dessine, peint ou regarda quelques dessins animés). Avant de manger: on joue au jardin. Après manger: sieste pour elle et moi je recommence: tri dans la maison, coups de téléphone, administratif... Je fais aussi un peu de sport quand je peux (cours en direct de Jason Mabana par exemple). Quand ma fille sort de sa sieste : goûter et bricolages ou jeux de société jusqu'au souper. Puis on se pose: câlins, télé, lecture... et dodo !

    Pour les courses, j'ai la chance d'avoir mon cousin et sa femme et un de mes meilleurs amis qui aident également ma Maman . D'ailleurs mille mercis à eux: je les aiment énormément !"

    Vous souhaitez apporter votre témoignage ?

    Envoyez votre texte et une photo à stephenvincke@hotmail.com

  • Sandrina: je reste chez moi et... j'arrange les bidons (#4)

    4.jpgChaque jour nous allons vous poster le petit autoportrait d'une citoyenne ou d'un citoyen de l'entité de Frameries qui s'occupe, se nourrit, et se protège en cette période de confinement.

    #4 Sandrina arrange les bidons.

    "Je passe la plus grande partie de ma journée sur mon pc ou au gsm afin de répondre aux nombreux clients inquiets. Et, moins évident, à contacter les clients dont les voyages sont annulés à cause de cette crise….

    Je reste un maximum chez moi, c’est indispensable, et pour l’instant tout va bien. Moi qui me plaignais que je n’avais pas assez de temps pour les corvées de tous les jours (ménage, repas, lessives….) je dois bien avouer que là j’en ai de trop !

    Mon ado de 15 ans travaille pour l’école le matin et au jardin l’après midi. Le soir, il discute avec ses amis par smartphones interposés. Quant à mon mari, il travaille toujours: pas le choix. Mais je ne me plains pas, nous sommes pour l’instant tous en bonne santé, et c’est le principal.

    Je pense très fort à vous tous, mes clients, mes amis, mes parents qui me manquez beaucoup…"

    Sandrina est agent de voyage chez Frameries Tourisme. Voici le message qu'elle tient à partager avec les framerisois(es):

    "Prenez bien soin de vous et de vos proches et à très bientôt !"

    Vous souhaitez apporter votre témoignage ?

    Envoyez votre texte et une photo à stephenvincke@hotmail.com

    90744473_546203036000537_4831485556825260032_n.jpg

  • Michel et Jeanne (73 et 70 ans): ils restent chez eux et... cousent des masques pour le CPAS de Frameries (#3)

    IMG_20200320_140413.jpgChaque jour nous allons vous poster le petit autoportrait d'une citoyenne ou d'un citoyen de l'entité de Frameries qui s'occupe, se nourrit, et se protège en cette période de confinement.

    #3 Michel et Jeanne cousent des masques pour le CPAS de Frameries.

    "Mon mari et moi avons 73 et 70 ans. Nous sommes confinés dans notre habitation à Blaregnies. Soucieux de nous rendre utiles, nous nous sommes portés volontaires pour réaliser des masques pour le CPAS de Frameries: nous en avons cousu 50 ! Nous les avons remis le 20 mars."
     
    Voici le message que Jeanne et Michel tiennent à partager avec les framerisois(es) :

    "Pour avoir une chance de sortir plus tard, restons chez nous."

    Vous souhaitez apporter votre témoignage ?

    Envoyez votre texte et une photo à stephenvincke@hotmail.com

    ddz.jpg