mauvaise langue ! SNCB… un nouveau plan de transport qui empêche les navetteurs framerisois de circuler

ML.jpgAlors que la mise en route du nouveau plan de transport de la SNCB était censé remettre de l’ordre sur le rail, les navetteurs au départ de Frameries ne peuvent que constater que la situation, depuis le 14 décembre à peine, n’a fait qu’empirer leur goulag quotidien. En effet : depuis lors, et malgré un palmarès de complications déjà lourdement chargé, pas un seul trajet ne se passe dans des conditions convenables.

Ce lundi soir, le train qui ramène les navetteurs à 17h35 a été retardé parce qu’un omnibus se trouvait devant lui (comment est-ce possible ?) – avant de transformer cette information en « la présence de personnes sur les voies »... Ce qui l’a conduit a débarquer ses heureux passagers une heure en retard.

Chaque matin le train de 7h05 part à l’heure, et s’arrête inexplicablement juste après Cuesmes. Aux navetteurs, arrivés à la gare de Mons, de galoper d’un quai à l’autre pour se ruer dans la correspondance pour Bruxelles.

t.jpgLes exemples problématiques sont aussi nombreux que les trajets ! Les utilisateurs finiront-ils, par dépit, par quitter la gare de Frameries, clairement sinistrée, pour employer celle de Mons (à 6€ la journée de parking) ? Ce serait en tout cas un sacré non-sens en période de tout-à-la-mobilité.

Cerise sur le gâteau, non content des rames constamment en panne, des portes en panne, des chauffages en panne, des ressorts de banquettes qui grincent durant tout le trajet (un vrai supplice de Tantale), faute de mettre leur confort spartiate au service d’un RER qui n’en finit pas de ne pas se concrétiser, les banquettes des rames « Désiro », qui ont fait leur apparition sur la ligne Frameries-Mons-Bruxelles finissent le travail en labourant le dos des navetteurs… Ca vous paraît anodin ? Une heure le matin et une heure le soir : cet inconfort de tous les instants n’est guère propice à rentrer chez soi en pleine possession de sa joie de vivre.

Ah ! Celui qui n’a jamais été congelé sur pieds sur les quais de la gare de Mons, exposés aux caprices d’Eole, ne pourra jamais imaginer l’aventure sanitaire que peut avoir un trajet domicile-lieu de travail depuis que le nouveau plan de circulation a transformé la ligne Frameries-Bruxelles en Frameries-La Louvière…

P.S. : on peut encore mâtiner cet exercice de « mauvaise langue » en se ravissant que l’escalier menant au quai 1 (on parle bien entendu de la gare de Frameries) devenus dangereux (lire ici) est en cours de réfection… depuis 3 semaines. Ca fait long la dalle de béton.

Et vous, qu’en pensez-vous ?

Imprimer Catégories : actu

Commentaires

  • Bonjour,

    Je prends le train pour Bruxelles tous les jours à 6H28 (avant celui de 6H41) et depuis le nouveau plan de transport mon train du matin a déjà accumulé 57 min de retard et mon train de retour vers Frameries arrive à 110 min de retard, en gros ça fait 167 min de perdu.

    Il n'y pas eu un seul jour ou le train est arrivé à l'heure.

    Vive le nouveau plan de transport!!!

  • prendre le train a la gare de Frameries c est vraiment dramatique on a le moral dans les chausettes

Les commentaires sont fermés.