un billet d'outre-Atlantique: "y vivre, y mourir"

np.jpgNicola De Palma, joyeux framerisois dont nous avons dressé le portrait il y a quelques semaines (cliquez ici) nous fait parvenir un billet illustré en provenance de Los Angeles où il coule actuellement un séjour. L'occasion de voyager un peu. D'autres billets suivront...

Soleil brulant, sourire éclatant, regard étincelant !

Voici quelques jours que je suis immergé dans le "nouveau monde". 
Je suis toujours étonné de la prévenance des Américains ! Je saute dans un bus bondé en direction de Santa Monica afin de pouvoir gouter au plaisir balnéaire. Deux passagers dépliant leur  plan se font directement accoster par une dame qui directement leur demande ce qu'ils cherchent . Cette bonne âme ne se contente pas uniquement de leur donner des explications, mais va jusqu'à demander si dans les parages une personne descend à l'arrêt recherché ! Cible trouvée ! Cette dernière est invitée à signaler aux deux passagers au moment voulu l'arrivée à leur destination...J'oubliais, notre dame bienveillante ajoute un "God bless you" Have a good life " ! FANTASTIQUE !
 
np1.jpgPourtant, à côté de cela, la société américaine ne semble pas être aussi charitable avec les sans abris dont l'ombre écrasée par un soleil de plomb sillonnent les rues de la mégapole. Le contraste est marqué ! Démonstration d'une richesse opulente, discrétion d'un corps meurtri et usé par la rue ; voiture de luxe au vitre teinté, chariot de supermarché customisé de couverture ; visage lisse aux lèvres pincées le nez standardisé en forme de trompette, visage desséché délirant et accostant les clients d'un supermarché. Les extrêmes se croisent et s'ignorent. Une situation encore plus écorchante :  apparemment en situation précaire, une personne en chaise roulante traversant difficilement un large boulevard à 4 bandes se fait dépasser et balayer du regard par quelques dizaines de personnes sans la moindre empathie... Malgré cette réalité, on a l'impression que tout reste possible et qu'il reste un vent d'espoir même lorsque le soleil se couche. Demain sera un "nouveau jour".

Les commentaires sont fermés.