de Frameries à Israël : Anthony Urbain, fou de moto !

6bis.jpg

 

Anthony Urbain, 22 ans, framerisois depuis toujours, habite place Calmette. Passionné de moto, il pratique le trial freestyle, une nouvelle discipline qui consiste à faire de la voltige acrobatique avec une moto de trial. Sa passion lui a déjà permis d’être proclamé Champion Nature Trial Club et Vice Champion de Belgique en 2007, ainsi que de faire de nombreuses démos, dont un long séjour en Israël en 2012. Voici un portrait vivant d’un jeune homme sacrément doué qui croque la vie à belles dents, et dont on entendra sans doute reparler à l’avenir !

 

Bonjour Anthony, merci de m’accueillir chez toi !

C’est tout naturel !

 

5bis.jpgPeux-tu nous raconter ton parcours en quelques mots ?

Au départ je pratiquais le BMX. Puis je me suis mis au trial pur. Il s’agit d’un parcours d’obstacles que l’on doit franchir sans poser le pied à terre. C’est avant tout une question d’équilibre. Et puis il faut bien connaître sa machine. J’ai fait de la compétition au Club de Ciply. Mais la compétition en soi ne m’intéresse pas. Ce qui me plaît c’est d’affronter le danger, d’aller au-delà de moi-même, de repousser mes limites en sentant l’adrénaline se répandre violemment dans mes veines !

 

C’est en 2008 que tu découvres le trial freestyle ?

En effet. Les inventeurs en sont un belge et un français. Ce sont eux qui m’ont initié. L’originalité de cette discipline est donc de pratiquer la voltige et l’acrobatie aérienne avec une moto de trial. Ils m’ont appris à rester stable, à conserver l’équilibre, etc… J’ai carrément racheté la moto de l’inventeur belge, Fred Crosset. C’est toujours elle que j’utilise aujourd’hui. C’est une gas gas, je l’entretiens amoureusement depuis 2008.

 

Et depuis lors, cette discipline est devenue le cœur de ta passion ?

Oui : j’ai continué mon apprentissage en m’essayant à de nouvelles figures aériennes. Je veux me distinguer clairement du trial pur. Je fais de nombreuses démonstrations. J’ai appris à entrer en contact avec le public durant le show, à le faire mousser, à faire monter l’émotion.

 

spectacle.jpgDes plaies et des bosses, tu en as déjà eu ?

Bien sûr ! Dans la discipline, on doit se faire rapidement à l’idée qu’un jour ou l’autre on mordra le bitume. Le tout est de s’y préparer, et de faire preuve de prudence. En mai 2009, lors d’une démo à Dour, j’ai mal estimé la distance entre la rampe de lancer et la rampe de réception. J’ai accéléré un peu trop et j’ai atterri plusieurs mètres après la réception. C’était comme si on m’avait lâché d’un toit : la moto s’est littéralement écrasée sous moi. J’ai souffert d’un poignet broyé, de côtes cassées, d’un claquage cervical, d’une hémorragie interne…

 

Anthony, on dirait une liste de course !

C’est vrai. Il m’a fallu un an de rééducation, des opérations chirurgicales… J’en souffre encore aujourd’hui : mon poignet reste un peu coincé. Mais, bon, ça ne m’a pas empêché de remonter en selle !

 

désert.jpgPuis, en 2012, il y a eu Israël…

Fin 2011 on m’a fait savoir qu’un cirque aérien recherchait des acrobates motos en vue d’une tournée en Israël. Le 22 février je quittai la Belgique pour l’inconnu… Ma moto était déjà partie par bateau 3 mois plus tôt. Sur place, j’ai fait la connaissance avec des acrobates Chinois, Ukrainiens, Colombiens… J’ai fait 300 démos à 1500 personnes la démo. J’ai vu les plus belles villes Israéliennes : Tel Aviv, Haifa, Beersheva, Jerusalem… Je suis passé un nombre incalculable de fois à la télé et dans les quotidiens locaux… Ca a été 4 mois 100% trial freestyle ! A côté de ça, à 5000 kilomètres de chez moi, j’ai dû faire preuve de responsabilité. Je devais gérer un peu tout. Mais ça c’est bien passé… D’autant que les Israéliennes sont absolument ravissantes ! 

 

Puis il y a eu le désert…

C’était mon rêve : rouler dans le désert. On m’a conduit près de Gaza, aux portes du désert. Quand j’ai vu les dunes, je n’avais plus qu’une seule envie : prendre ma moto et aller droit devant, sans plus jamais m’arrêter… Des nomades habillés en noir, accompagnés de chameaux, me regardaient, surpris, l’air de penser : « mais qu’est-ce qu’il fait là, celui-là ? ».

 

4bis.jpgDes projets pour 2013 ?

Dès mon retour d’Israël on m’a demandé de faire la doublure moto pour un épisode de la série télé « Commissaire Magellan ». Ca sera diffusé début 2013. J’ai aussi été contacté pour faire des démos en Inde, en Australie, au Mexique… Et puis cette année, j’ai envie de réussir le back flip en moto : un salto arrière. Je sais le faire -et même un double- à vélo, mais pas encore à moto. J’irai m’entraîner à Genk : la rampe est munie d’un bac à mousse.

 

Comme ça la mécanique et l’homme reviendront intacts !

Exactement ! Puis un DVD consacré aux sports extrême sortira bientôt. Intitulé « We just ride », on m’y verra pratiquer le trial freestyle.

 

As-tu un souhait spécial ?

Oui. Je suis de Frameries. J’y ai passé toute mon enfance et ma jeunesse. Quand un jeune roule à moto, ça fait toujours « mauvais genre ». Quand je m’entraîne avec quelques amis à la cour de l’Agrappe, y’a toujours un voisin pour croire que c’est nous qui salissons le site. C’est bien entendu totalement faux. Ce n’est que l’expression de préjugés. Au contraire : nous construisons nos projets, nous pratiquons nos envies. Alors, j’ai envie d’offrir aux framerisois, un jour prochain, une grande démonstration moto…

 

3bis.jpgPour qu’ils soient fiers de la réussite de l’ « enfant du pays » ?

C’est un peu ça. Et aussi pour donner l’envie à d’autres jeunes !

 

Merci pour cet entretien, Anthony. Et bravo pour cette inextinguible soif de liberté, et ton avenir qui s’annonce prodigieux ! N’hésite pas à tenir le blog de Frameries au courant !

Je n’y manquerai pas ! 

Commentaires

  • Félicitation a lui et un grand bravo :)

  • Vas y antho tout calmette et avec toi ;-) alex moi chris cedric tayron steve mike. ..

  • super reportage et merci à toi anthony de ne pas nous avoir fait passer pour des gens malpropres de la rampe de l'aggrape on y tient soin :D

Les commentaires sont fermés.