y étiez-vous ?

  • RSB : un anniversaire mémorable ! (photos)

    Samedi, le RSB fêtait ses 30 ans d'existence en grande pompe !

    Et pour l'occasion, la première partie de la journée fut une commémoration des anciens (parfois présents, parfois disparus), un rappel de l'historique du club, et puis, après les discours des autorités du club (Fabrice Matani, président) et celui des responsables politiques, le partage du verre de l'amitié au milieu des retrouvailles, des anecdotes, et parfois même des larmes.

    B11.jpgMix du Bosquètia (qui fêtait ses 80 ans d'existence) et du Sporting (qui fêtera l'an prochain ses... 80 ans), le RSB (le Royal Sporting Bosquètia) fêtait donc ses 30 ans d'existence, émaillés d'aventures humaines, de rencontres, de fastes, de tournois et de folies en tous genres.

    L'après-midi du samedi a laissé la place au sport: 9 équipes d'anciens du club (de 35 ans à 60 ans) se sont disputées la suprématie honorifique, en tentant (tant bien que mal pour certains) de retrouver leur gloire d'autrefois et leur forme jadis olympique. Le tournoi fut surtout l'occasion d'une "belle partie de plaisir", entre retrouvailles, effort sportif, et petite pinte partagée sous le chapiteau. Il suffit de lire les noms que s'étaient données les équipes pour s'en rendre compte: les Djambosquètias, les Juventus de Touplin, les Mars Yéyé...

    Au final, on serait bien en peine de vous dire quelle équipe a gagné: le côté festif a clairement remporté le tournoi !

    Comment ne pas, au passage, féliciter les bénévoles et serrer chaleureusement la main à Claude Godart, la cheville ouvrière de cet événement à l'organisation sans défaut... Alors, Claude, on recommence l'an prochain ? :D

    Une dernière mention spéciale à Jocelyne Demoustier, qui fut autrefois la première femme arbitre du RSB, et qui, pour cette journée particulière, avait rechaussé ses antiques crampons ! (voir photo ci-dessous).

    Ci-dessous, quelques images de la journée.

    D'autres images seront postées dès demain sur la page facebook du club (cliquez ici pour la rejoindre). Enfin, prochainement, un CD reprenant l'ensemble des images de cette festivité sera proposé à la vente - les bénéfices serviront à l'achat de matériel pour le club.

    B9.jpgB7.jpgB10.jpgB1.jpgB3.jpgB2.jpgB8.jpgB4.jpgB6.jpgB5.jpg

  • Maison du Peuple de La Bouverie: le verre de l'an !

    MP1.jpgLa Présidente du conseil d'administration de la Maison du Peuple de La Bouverie, Brigitte Gallez, a prononcé son discours à l'occasion du verre de l'amitié du nouvel an 2018.

    La Maison du Peuple de La Bouverie est un des derniers bastions de vie populaire, communautaire, et chaleureuse, à La Bouverie. On y croise des cyclos, des joueurs de cartes, des joueurs de fléchettes, des majorettes, des crosseurs (Les Boudineux en ont fait leur base arrière), des colombophiles (l'Hirondelle de La Bouverie), une troupe de théâtre et depuis peu un club de billard carambole (tenu par Jean-Claude Lefèvre).

    MP3.jpgEt chaque janvier est l'occasion pour la Présidente de prononcer à l'ensemble des clubs, cercles, sympathisants, amis, et clients du café ses voeux. Ce qui fut le cas, une fois de plus, ce dimanche 14 janvier.

    Comment, au passage, ne pas adresser un clin d'oeil à Fredy Delaunois, le toujours bon pied bon oeil administrateur délégué qui gère tout, quotidiennement, du sol au plafond ? Et Rose Gouilleux, la tenancière, qui propose régulièrement soupers et animations...

    La Présidente a profité de l'occasion pour annoncer les deux prochaines activités:

    - le 20 janvier dès 19h, diffusion du court-métrage Le Fils du Matador, tourné en partie à la Maison du Peuple (accès libre);

    - le 27 janvier, à 11h, fête de l'Alion avec spectacle musical de l'asbl Les Lusoteux.

    Gageons que ces deux rendez-vous ne sont que l'avant-garde d'une année bien remplie !

    La Maison du Peuple de La Bouverie se trouve au 63 rue de la colline, à La Bouverie - 065/67.72.93.

  • inauguration de Cavavin Frameries (vidéo)

    Jeudi soir, l'enseigne Cavavin Frameries se déployait dans l'Epicentre.

    Les invités à la soirée inaugurale en garderont sûrement un merveilleux souvenir. il faut dire qu'Anne, Karl, et Philippe avaient mis les petits plats dans les grands. Dégustation de vin (of course), dégustation de fromages (magnifique buffet de Xavier Adam), ambiance décontractée et chaleureuse, le tout pour 250 personnes. Ceci expliquant sans doute que la soirée, qui avait commencé à18h se soit terminée aux alentours de minuit !

    Cavavin Frameries: 6000 bouteilles vous y attendent !

    Infos au 065/78.07.71.


  • Sars: on a fait Lambert ! (vidéo)

    Comme chaque année, le premier soir de la Ducasse Lambert a été le théâtre de la fabrication collective du fameux Lambert - destiné à être brûlé lors de la ronde paysanne de dimanche soir (22h30 - 23h).

    Ils auront été nombreux à s'y mettre - et de 7 à 77 ans ! - pour confectionner l'ami Lambert qui, cette année, a décidé, dans un élan de coquetterie, de porter la cravate !

    Voici, ci-dessous, la jolie vidéo de cette réanimation à grand renfort de paille !

    Et pour le programme de la Ducasse Lambert, cliquez ici ! ;)

     

  • quand Frameries était "Happy" !

    Ca fait déjà deux ans que l'équipe du tournage du clip Happy Frameries se lançait sur les routes de l'entité dans l'objectif de capter tout ce qui bougeait à Frameries. Résultat des courses, après un laborieux travail réparti sur plusieurs jours et mené tambour battant, 500 framerisois ont été captés en train de gigoter dans plus de 70 lieux, et le clip diffusé quelques mois plus tard.

    Le minisite du clip existe toujours à l'adresse : http://happyframeries.blogspot.be/

    CLIQUEZ ici pour visionner le reportage réalisé à l'époque par téléMB.

    okDSCF7889.jpg

     

  • le ballon ORES est resté cloué au sol

    IMG_6104.jpgPour cette deuxième tentative, le ballon ORES allait-il prendre le large ?

    Souvenez-vous, en avril 2016, lors de la première tentative, les conditions climatiques avaient empêché le décollage. Et ce vendredi soir, sur la place de Frameries, tandis qu'arrivaient les grappes de curieux, un vent glacial soufflait déjà le chaud et le froid sur le décollage de l'aérostat...

    Attendant les nouvelles avec une certaine anxiété, le gagnant du concours 2016 permettant de faire le vol à bord du ballon, Djavid Hamidi, qui avait pour l'occasion fait réaliser des t-shirts (voir photo ci-dessous), patientait.

    Finalement, malgré toute la bonne volonté des techniciens et celle non moins bonne de l'autorité communale venue mettre la main à la pâte, l'aérostat ne décollera pas. Il sera promptement enroulé et rangé. "Bah, ce sera pour l'année prochaine", tempère Djavid, un peu déçu, tandis que le vent, de plus en plus glacial, continuait d'enrouler ses anneaux sur la place.

    Cela n'a pas empêché les amateurs de profiter du lancement du Festival de Jazz. Certains s'étaient tout bonnement enroulés dans un plaid et d'autres sirotaient du thé ou du café toute la soirée en écoutant South Connotation et Second Souffle respectivement Chez Louise et sur l'espace séparant les terrasses de La Flamme et de la Taverne des VIII.

    Cliquez ici pour accéder à la programmation du Jazz Festival 2017.

    IMG_6093.jpg

  • gala de boxe: en quelques mots et quelques photos

    Samedi dernier, le gala de boxe a offert un spectacle total aux nombreux amateurs du genre.

    Violence sans doute, mais maîtrise des corps, domination de l'espace, sueur, colère rentrée, et tension palpable. Dès le gong, le public disparaît rapidement. Le vacarme se fait silence. Et les deux danseurs de hasard, sous la lumière crue des projecteurs, s'entrelacent, se giflent, roulent des mécaniques... jusqu'à la claque terminale.

    Après la mortelle farandole des amateurs, voilà la montagne Tahar Achour qui se glisse sur le ring. Ses supporters sont en délire: ils encerclent le ring, brandissent le poing, chantent, éructent, piétinent, invectivent leur champion. Tahar a l'écorce épaisse et huilée. Quand il tourne la tête, sa mâchoire grince. Indéboulonable Terminator quaregnonais, il est vaincu aux points par son adversaire, le véloce Mitat Sabani.

    Vient enfin celui qu'on aura attendu depuis le premier gong. La terreur aux poings d'acier. Le régional de l'étape qui frappe enfin à domicile: Timour Nikarkhoev ! Et son passage (tout comme sa frappe) aura été éclair puisqu'au second round, déjà, le poing d'acier mettait Ortiz, son adversaire, K.O.

    Autrefois, la boxe était un sport populaire au Borinage. Des matchs se donnaient très régulièrement aussi bien dans les salons communaux que dans les maisons du peuple. Le gala de samedi était une occasion de se replonger dans l'ambiance d'autrefois, tout en découvrant l'art et la manière des boxeurs d'aujourd'hui.

    Les photos n'illustrent pas nécessairement le texte.

    ok18l.jpgok11l.jpgok2l.jpgok15l.jpgok8l.jpgok1l.jpg