focus

  • RSB : un anniversaire mémorable ! (photos)

    Samedi, le RSB fêtait ses 30 ans d'existence en grande pompe !

    Et pour l'occasion, la première partie de la journée fut une commémoration des anciens (parfois présents, parfois disparus), un rappel de l'historique du club, et puis, après les discours des autorités du club (Fabrice Matani, président) et celui des responsables politiques, le partage du verre de l'amitié au milieu des retrouvailles, des anecdotes, et parfois même des larmes.

    B11.jpgMix du Bosquètia (qui fêtait ses 80 ans d'existence) et du Sporting (qui fêtera l'an prochain ses... 80 ans), le RSB (le Royal Sporting Bosquètia) fêtait donc ses 30 ans d'existence, émaillés d'aventures humaines, de rencontres, de fastes, de tournois et de folies en tous genres.

    L'après-midi du samedi a laissé la place au sport: 9 équipes d'anciens du club (de 35 ans à 60 ans) se sont disputées la suprématie honorifique, en tentant (tant bien que mal pour certains) de retrouver leur gloire d'autrefois et leur forme jadis olympique. Le tournoi fut surtout l'occasion d'une "belle partie de plaisir", entre retrouvailles, effort sportif, et petite pinte partagée sous le chapiteau. Il suffit de lire les noms que s'étaient données les équipes pour s'en rendre compte: les Djambosquètias, les Juventus de Touplin, les Mars Yéyé...

    Au final, on serait bien en peine de vous dire quelle équipe a gagné: le côté festif a clairement remporté le tournoi !

    Comment ne pas, au passage, féliciter les bénévoles et serrer chaleureusement la main à Claude Godart, la cheville ouvrière de cet événement à l'organisation sans défaut... Alors, Claude, on recommence l'an prochain ? :D

    Une dernière mention spéciale à Jocelyne Demoustier, qui fut autrefois la première femme arbitre du RSB, et qui, pour cette journée particulière, avait rechaussé ses antiques crampons ! (voir photo ci-dessous).

    Ci-dessous, quelques images de la journée.

    D'autres images seront postées dès demain sur la page facebook du club (cliquez ici pour la rejoindre). Enfin, prochainement, un CD reprenant l'ensemble des images de cette festivité sera proposé à la vente - les bénéfices serviront à l'achat de matériel pour le club.

    B9.jpgB7.jpgB10.jpgB1.jpgB3.jpgB2.jpgB8.jpgB4.jpgB6.jpgB5.jpg

  • Hair Beauty Shop: nouvelle boutique à la rue des alliés !

    Nous poursuivons notre exploration des nouveaux commerces de Frameries en poussant la porte de Hair Beauty Shop, jolie boutique de produits de coiffure et d'esthétique inaugurée le 1er mai dernier.

    La boutique est lumineuse. Virginia (40, Sars-la-Bruyère) est tout sourire. Et pour cause: la quarantaine arrivée elle a décidé de stabiliser sa situation en ouvrant son Hair Beauty Shop, à la rue des alliés. On y trouve tous les produits et le matériel de coiffure et d'esthétique professionnels mais aussi pour les particuliers: ce ne sont pas que les coiffeurs qui peuvent venir s'approvisionner. La coloration, la permanente, le bigoudi, le sèche-cheveux, la plaque lissante... Tout pour l'onglerie, épilation, pinceaux, maquillage...

    La boutique (située rue des alliés 70 à Frameries) est ouverte mardi, jeudi, et vendredi de 9h à 18h (avec une pause de 12h à 13h) et le mercredi et le samedi de 9h à midi. Son téléphone : 0476/81.20.22.

    Cliquez ici pour rejoindra sa page Facebook.

    gear.jpg

  • rue de France : Julie réalise son rêve !

    Samedi, Julie Stoquart, jeune framerisoise de 25 ans, ouvre son salon de coiffure à la rue de France.

    "C'était mon rêve d'enfance", s'exclame Julie, tout sourire. "J'ai choisi cet endroit car c'est l'ancienne boucherie de mon papa. "Chez Thierry"... Certains se souviennent encore de ses fameux boudins ! ...Le salon est donc ma maison d'enfance".

    Julie a fait ses études de coiffure à l'école de promotion sociale de Jemappes. Elle souhaite d'ailleurs saluer ses professeurs - dont monsieur Druart et madame Kokot... et bien d'autres. Elle a ensuite travaillé dans un salon de coiffure à Wasmes où elle a rencontré une patronne formidable: Tonia.

    "Personnellement, j'aime les couleurs flashy, poursuit Julie. J'adore faire les permanentes et les mises en plis - en vérité j'aime tout faire ... jusqu'au nettoyage des bols !"

    Julie ouvre son salon "P'Hair de Ciseaux" au 14 rue de France (Frameries) ce samedi. Lors de cette journée inaugurale, Julie propose des brushings avec shampoing et soins... gratuitement ! Prenez rapidement contact au 065/512.444.

    Et dans la foulée, likez la page facebook du salon en cliquant ici.

    justo2.jpg

  • L'Harmonie de Martine: c'est ouvert !

    HM1.jpgC'est sur un coup de coeur que Martine Belzais (55 ans) a décidé de rouvrir l'Harmonie (ce 1er mai) !

    On ne présente plus ce grand café situé au coeur de Frameries. De nombreux framerisois attendaient sa réouverture avec impatience, certains que ce témoin du temps passé finirait bien par se relever de ses cendres (l'Harmonie a été incendié en juin 2016 - cliquez ici).

    C'est chose faite depuis ce 1er mai (en vérité le café a déjà pré-ouvert ses portes hier soir). "Martine ? C'est une fille super", s'exclame Rosario (56 ans), son compagnon. "On avait visité la Maison du Peuple de Cuesmes, et puis finalement, Martine a flashé sur ce bâtiment". "Comme on dit, j'ai eu une zine ! explique Martine".

    Originaire de Bordeaux, citoyenne de Quaregnon, Martine a déjà tenu un café 15 années durant, à Bruxelles. "C'est l'espace qu'il me fallait, et puis la situation est parfaite".

    Martine compte programmer des soirées karaokés dansantes chaque vendredi et samedi soirs. Quant aux dimanches, de 15h à 22h ce sera thé dansant avec tangos et valses. "Et puis, une fois par mois, on fera un concert de "cover". On peut déjà annoncer le 26 mai prochain un concert cover Mike Brant (+ dîner, sur réservation). 

    En plus de cette sympathique programmation, L'Harmonie est ouvert du mardi au jeudi, de 10h jusque 20h. A noter, la terrasse, qui se déploie à l'arrière du bâtiment.

    Poussez donc la porte de l'Harmonie, en ce premier mai festif, (re)découvrez l'établissement totalement rafraîchi, et saluez Martine comme il se doit ! ;)

    Cliquez ici pour rejoindre la page Facebook de l'établissement.

    HM2.jpg

  • votre blogueur a testé la friterie Chez Carlo

    Je me suis tout d'un coup rendu compte: "Mais enfin qu'est-ce que tu fous ? Tu n'es pas encore allé à la friterie Chez Carlo ? Et tu te prétends framerisois !?"

    IMG_20180426_191622.jpgIl faut dire que quelques jours auparavant, sur les réseaux sociaux, j'avais vu ledit Carlo en train de danser le sirtaki (ou la macarena) dans sa friterie. Le bonhomme se dandinait furieusement et, d'après le commentaire, c'était un jour comme les autres. Il faut dire aussi que le régime de ma femme nous avait poussé elle et moi dans nos derniers retranchements: il devenait urgent de mettre les graines et le fromage blanc 0% de côté pour se taper une bonne frite.

    Alors, sans faire ni une ni deux, on a planté les enfants chez ma mère, et on s'est pointé chez Carlo, notre curiosité matinée d'une pointe d'inquiétude, voir même d'angoisse. Après tout, un homme capable de cuire les frites en dansant le sirtaki (ou la macarena) n'est-il pas capable de tout ? Nous avons donc poussé la porte de la friterie (ma femme est entrée la première: on ne sait jamais) et sommes entrés, sur la pointe des pieds.

    Carlo, solidement campé derrière le comptoir, les mains sur les hanches et une vaste sourire aux lèvres, nous attendait: "bonjour!".

    A vrai dire, nous n'avons pas eu la chance de bénéficier, lors de notre repas, d'un spectacle de danse (quelle déception !). Par contre les frites croustillantes nous ont largement convaincu que la réputation de Carlo était tout à fait méritée. Ma femme a cédé pour un hamburger (avec oignons secs) tandis que moi, comme j'hésitais entre un pain cervelas (avec crudités) et un crizly bien doré, j'ai finalement opté pour... les deux.

    IMG_20180426_191605.jpgUn client demande son compte. Carlo lui dit, avec un sérieux grandiloquent digne des meilleurs moments de Fantomas : "385 euros". Ma femme et moi on se regarde. A l'instant, pour préserver ma santé économique je suis prêt à remettre le cervelas mâché dans le pain. Mais Carlo plaisante. Et à vrai dire (on s'en rend rapidement compte) Carlo a une plaisanterie pour chaque client. Soulagés, nous terminons notre repas en nous reléchant les doigts.

    On est sorti de la friterie en se tenant le ventre. On a repris les enfants chez ma mère. Puis on a digéré nos frites de longues heures, dans le canapé, devant une série nulle.

    Je ne sais pas si c'est à cause des frites, mais toute la nuit j'ai rêvé de Carlo. Carlo dansant le twist, les pieds dans l'huile bouillante. Carlo dansant le boogie woogie sous une pluie de frites dorées. Carlo pratiquant les claquettes juché sur un cervelas grand comme un tram.

    Frites en musique : quel concept formidable ! 

    En conclusion: Carlo vous sert de bonne frites et vous met la patate !

    La friterie Carlo se trouve dans le Family Center, rue de l'industrie 183 à la Bouverie. 065 65 28 23.

    IMG_20180426_210711.jpg

  • Parc communal : les vespasiennes en travaux

    La rénovation va bon train pour les vespasiennes du parc communal !

    Nous vous l'avions annoncé en avril 2015 (lire ici): un budget avait été dégagé afin de rénover les anciennes vespasiennes datant du siècle dernier, dans l'objectif de les transformer en un petit espace couvert accueillant des bancs.

    Trois ans plus tard, les travaux ont débuté le 19 mars et doivent être terminés pour le 16 juillet 2018 maximum (délai officiel).

    C'est la Société Bâti-Willy de Bernissart qui a été désignée par un marché public pour la rénovation des vespasiennes pour un montant de presque 34 000 €. Ce marché a bénéficié d'une subvention de 7500 € par la Direction générale opérationnelle de l'Aménagement du territoire, du Logement, du Patrimoine et de l'Énergie du Service Public de Wallonie dans le cadre du petit patrimoine wallon.

    Gageons que cet espace remis à neuf tout en gardant son esprit d'origine est le premier pas vers un renouveau du parc communal.

    Source des informations : D. Draux.

    IMG_20180416_110407_1_20180426001757794.jpgIMG_20180416_110338_20180426001627075.jpgIMG_20180416_110356_1_20180426001932144.jpg