mémoire - Page 3

  • Elie, jeune centenaire, s'en est allé rejoindre les siens

    13726622_10209505877698583_149044314544772582_n.jpgC'est en novembre dernier que nous avions fait la connaissance d'Elie Smal, à l'occasion de son centième anniversaire. Elie avait terminé sa carrière à la brigade de gendarmerie de Frameries en 1972 et passait des jours paisibles et entourés dans une maison de repos à  Flénu.

    Le personnage, dans une forme olympienne, plaisantait avec Elio Di Rupo venu le saluer à l'occasion, et recevait avec fierté des mains de Pol Bouviez la croix vermeil, plus haute distinction de la Fédération Nationale des Anciens Prisonniers de Guerre. Nous avions mangé un bout de gâteau en sa compagnie et ce moment, bref, nous avait à tel point charmé que nous nous étions engagé à aller prochainement réaliser son interview - sa vie étant émaillée de pas mal d'aventures (lire ici). 

    Ces aventures se sont malheureusement terminées ce vendredi 13 janvier: Elie, jeune centenaire, s'en est allé rejoindre les siens. Nous en garderons le souvenir impérissable d'un homme hors du commun, d'une force de la nature  dont la sagesse d'un vie se traduisait par un humour de tous les instants. "On partagera un café", lui avais-je dit. "Plutôt une bière !" avait-il rétorqué.

    Le blog de Frameries présente ses sincères condoléances à sa famille ainsi qu'à ses proches.

  • décédé ce mardi, Albert Rousseau était le dernier contremaître de "Carmon"

    Capture d'écran 2017-01-11 00.07.48.pngLes gens meurent, c'est bien connu. Et, fort malheureusement, les framerisois comme les autres. Certains emportent avec eux un certain écho du passé. C'est le cas d'Albert Rousseau qui est décédé hier matin, dans sa maison, à Eugies.

    Né en 1934, Albert était déjà affaibli lorsque nous avons eu la chance de réaliser son interview l'an passé. Il s'était livré en toute franchise, s'étonnant même de raconter des choses qu'il avait jusqu'alors gardées pour lui.

    Peu le savent, mais l'entreprise FAC (Fernand Abel Carmon - on en voit encore la plaque au 47 de la rue Roosevelt) a fait les beaux jours de Frameries et employait jusqu'à 300 ouvriers ! Il suffit de se mettre dans l'idée que c'est cette entreprise qui a bâti l'hôpital de Frameries, et qui, bien plus tôt, a placé le nouveau coq de Jemappes au sommet de sa colonne de pierre. Et Albert en fut le dernier contremaître - et son propre père avant lui !

    Capture d'écran 2017-01-11 00.36.24.png"Quand j'ai commencé en 1948, témoignait Albert, mon premier salaire était de 17 francs et cinquante centimes de l'heure. En 1976, à la communion de mon fils, ma femme a été distraite et a jeté l'enveloppe contenant ma "quinzaine" au feu... 10.000 franc belges !".

    Une des anecdotes qui faisait la joie d'Albert était la suivante. En septembre 1945, à la Libération, Albert et ses amis ont trouvé une mitrailleuse Skoda dans le bois d’Eugies. La mitrailleuse ressemblait à une MG 43 mais avec deux chargeurs ronds, plein de munitions. Ils ont creusé un trou derrière la maison familiale et ont mis la mitrailleuse en batterie, des casques allemands sur la tête. Leur naïveté aurait pu leur coûter la vie car si d'un côté des soldats Allemand se débandaient dans les parages, de l'autre c'étaient les résistants qui mettaient le paquet...

    Albert s'en est donc allé. Le blog de Frameries présente toutes ses sincères condoléances à ses proches, sa femme ainsi qu'à ses fils, Yves et Thierry.

  • 120 ans, ça se fête(ra) !

    L'IEPSCF fêtera ses 120 ans d'ici quelques mois: le 19 mai 2017 !

    L'occasion sans aucun doute d'un petit pincement au cœur pour les Framerisous qui ont usé leur fond de culotte à l'Ecole communale ou passé quelques-unes de leurs soirées à l'Ecole industrielle...

    L'IEPSCF est à la recherche d'anciennes photos, de témoignages, de souvenirs en tous genres... Connaissez-vous quelqu'un qui les aiderait à remonter le temps ?

    Prenez contact au 065/67.22.28. !

    > une communication de l'IEPSCF de Frameries

  • commémorations du 11 novembre

    1.35.jpgDès 9h15, ce 11 novembre 2016: Commémoration de l’Armistice de 1918 aux Monuments aux Morts, dans toute l’entité :

    Eugies: rassemblementsurlaGrand-Place à 9h15 et départ pour le dépôt de fleurs au cimetière.

    LaBouverie: dépôt de fleurs au Monument aux Morts, rue de la Libération à 9h15 et départ pour le dépôt de fleurs au cimetière.

    Noirchain: dépôt de fleurs au cimetière à 9h30.

    Sars-La-Bruyère : dépôt de fleurs au Monument aux Morts, Grand-Place à 10h00 et départ pour le dépôt de fleurs au cimetière.

    Frameries : 10h15 : célébration patriotique œcuménique à l’Eglise Protestante, rue Joseph Dufrane, 15. Rassemblement rue du 11 Novembre à 11h00, cortège vers le Parc communal et dépôt de fleurs. Vers 11h30, départ pour les dépôts de fleurs au cimetière.

    Infos issues du Frameries News.

    Imprimer Catégories : actu, mémoire