café framerisois #15 : café, multifruits, et châssis

26232848_387035695088797_198378939478358583_o.jpgSe rendre au marché. Non pas pour se procurer le poulet le plus croustillant, l'orange sanguine la plus juteuse, ou le bouquet de fleurs du plus bel effet. Prendre le temps de prendre son temps. Ca n'est pas si banal finalement. Alors se rendre au marché pour regarder le temps passer. Saluer des connaissances (même vague). Se sentir exister par le froid. Observer les étals des maraîchers. Le marchand d'olives. Profiter d'être là, tout simplement, sans aucune ambition, sans aucun projet.

Pousser la porte de la Taverne des 8. Le café est calme. Sur le comptoir: un panier de viennoiseries. S'installer tout au fond, à côté des bingos, sur les banquettes confortables. Commander un café pour soi, un jus multifruits pour l'enfant. Se réchauffer. Regarder par la fenêtre les allées et venues des cabas. Et les grosses pierres grises, immobiles, empilées à bon escient, et qui composent la forte silhouette bicentenaire de l'église Saint Waudru.

Chaque carré de trottoir, chaque rectangle de brique, chaque visage. Par une trouée qui porte la vue par-delà la rue de l'église, par-dessus l'ancienne succursale de la boulangerie Godefroid, par-delà les toitures des rues Rodenbach et Dufrane-Friart, apercevoir le sommet du châssis à molette. Le regarder comme un ami. "Bonjour châssis".

Et puis boire la première gorgée de café.

cafram14.jpg

Robuste, acide, doux, ou amer, le « café framerisois » vous est servi le dimanche sur votre blog communal. Accompagné d’une photo, il raconte le Frameries d’aujourd’hui par petites touches sincères.

// dégustez les autres cafés framerisois en cliquant ici.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel