L'édito #9: Frameries, quel paysage politique pour demain ?

Les électeurs sortent du lit, prennent un café, se mettent en route. Les bureaux ouvrent, les bulletins atterrissent dans les urnes, les urnes sont dépouillées. Des candidats sont sur le plateau de TéléMB, d'autres font la fête dans leurs quartiers généraux, certains se retirent discrètement. Les résultats tombent et voilà le paysage politique framerisois remis en question(s). Voilà, en quelques mots, le résumé en style télégraphique de cette journée de scrutin du 14 octobre 2018.

Pour la suite des opérations et l'explication de la redéfinition du paysage politique framerisois, cliquez ci-dessous (sur LIRE LA SUITE) pour lire l'édito.

bandeau EDITO BLOG 9.jpg

Ce lundi matin, le soleil est de mise sur Frameries. Le vent, rafraîchissant, agite les affiches électorales qui, parfois dans un piteux état, disparaîtront bientôt des rues après les avoir tant marquées. A la sandwicherie La Tentation, on fait file. Autour du rond-point des 4 pavés, cahin-caha, les véhicules glissent et s'éparpillent. Il y a, en ce premier jour post-campagne électorale un petit air de retour à la normalité. Une sorte de respiration bienvenue. Et pourtant, du fond des urnes, l'électeur framerisois, avec un grand naturel et une grande simplicité, a remis en question le paysage politique framerisois. Certaines forces se sont évanouies, d'autres ont reculé, d'autres encore ont émergé. C'est le temps de la réflexion, des discussions, du jeu de Lego qui, cahin-caha, conduira à fabriquer, dans peu de temps, un nouveau Conseil et un nouveau Collège.

Aujourd'hui, après que plus de 15.000 framerisois se soient rendus aux urnes, où en sommes-nous ?

Nous ne reviendrons pas sur l'ensemble des chiffres: il vous suffit, pour en prendre connaissance, de cliquer ici. Par contre, nous allons essayer de dresser le paysage, au su du résultat des élections, de l'avenir politique qui attend notre commune en fonction des éventuelles alliances qui se déclareront sans aucun doute dans les jours qui viennent - partant de l'idée nouvelle que le Parti Socialiste, hier soir, a perdu sa faculté de diriger la commune par une majorité absolue.

Pour commencer : voici donc le nombre de sièges attribués, par ordre de grandeur: PS (13), BeFrameries (9), PTB (3), MR (2) - PP (0), La Droite (0), Agir (0). La majorité - et donc la faculté de gouverner en ayant les coudées franches - s'articulant autour du chiffre fatidique des 14 sièges (sur 27).

Au lendemain des élections, nous pouvons donc imaginer les assemblages suivants :

  • PS (13) + PTB (3) = 16 sièges -> nombre de sièges plus que suffisant ;
  • PS (13) + MR (2) = 15 sièges -> reconduction (courte) de la majorité précédente (même si, à lire les réseaux sociaux, cette configuration n'a pas la faveur des internautes qui s'expriment sur le sujet - et si les résultats du MR conforte l'idée de représentativité très moyenne du citoyen) ;
  • PS (13) + BeFrameries (9) = 22 sièges -> très large majorité qui tient compte des principales forces politiques mais qui nécessitera une forte volonté de l'un et de l'autre pour assurer un coexistence formelle ;
  • BeFrameries (9) + PTB (3) + MR (2) = 14 sièges -> majorité courte qui relègue le PS dans l'opposition, mais rendue impossible si l'on suit le discours de ce matin du porte-parole du PTB, Raoul Hedebouw, qui refuse toute alliance entre le PTB et le MR...

On imagine bien les échanges téléphoniques, les tentatives de rapprochement, les discussion auxquelles l'ensemble des partis siégeants doit, à cette heure, se prêter... Mais, dans le fond, n'est-ce pas là, dans la tentative de percer en trouvant un terrain d'entente, l'expression simple et salutaire de toute démocratie digne de ce nom - fut-elle locale ? 

Et comme bourgmestre ?

A y bien regarder, en tenant compte des cas de figure ci-dessus, et du taux de pénétration (votes individuels) de chaque candidat c'est Jean-Marc Dupont (PS) qui - sauf surprise magistrale résultant d'un coup de poker inattendu - sera reconduit comme bourgmestre. Bien que, par rapport aux élections communales de 2012, il ait perdu 700 voix de préférence, il reste le plus haut score personnel de l'entité avec 1732 voix.

Un blog muet ?

Pour conclure ce (long) édito, revenons un peu en arrière. Vous vous êtes sans doute demandé pourquoi le blog de Frameries, votre blog communal indépendant Blogsquètia, s'est montré particulièrement muet en période pré-électorale. Le premier média framerisois pouvait-il passer sous silence l'événement le plus important de l'année : l'élection des nouveaux mandataires ? Disons que l'atmosphère politique pré-éléctorale (je parle en terme d'années, non de quelques mois) et la "petitesse" de Frameries (qui complique les relations interpersonnelles) n'ont jamais été propices à l'expression libre de votre blog. Et qu'à partir du moment ou les compétences et la neutralité journalistique (qui, pour un blog, est de toute façon relative) sont remises en cause à la moindre occasion (lorsque ladite occasion va bien entendu à contre-courant), l'aspect vexatoire a fini par prendre le pas sur le plaisir d'animer bénévolement votre média. L'omniscience et l'omnipotence favorisée par l'hégémonie des uns ne permettaient guère d'espérer s'exprimer de manière indépendante en toute liberté de ton et de contenu - encore moins quand on est sous le coup de menaces de censure plus ou moins indirectes. L'aspect transitoire de ces quelques jours permet sans doute de libérer la parole mais la prochaine géographie politique communale pourra bel et bien avoir raison de Blogsquetia... à tort ou à raison.

Le mot de la fin (ou du début) :

Le mot de la fin à Archimède (le savant grec, pas le brasseur) : « donnez-moi un point d’appui et je soulèverai le monde ». Autrement dit: le vote n'est jamais inutile. Il est l'expression d'une particularité, la vôtre, et dans un monde enfoncé jusqu'aux oreille dans un interminable brouhaha, l'expression directe, franche, et saine de soi-même, est franchement inespérée.

Vous avez voté, c'est bien.

A nos représentants, maintenant, de (re)définir, ensemble, le Frameries de demain.

Stephen Vincke, votre blogueur Blogsquètia.

Imprimer Catégories : actu, édito, politique

Commentaires

  • La situation politique ne me semble ni simple ni très prometteuse. Je crois que le PS choisira la courte majorité avec le MR. Ce cas de figure signifiant statu quo morne et terne sans aucune ouverture.
    PS + PTB peu plausible. Le PTB à raison ne Désiré pas servir de bouche trou et de se faire englué dans une association avec un autre parti fut il un Parti de gauche. Il préfère la lutte dans la rue et accéder dans le temps aux obtenir des majorités absolues.
    PS + Be Frameries ? Le PS doit beaucoup lâcher si on se rapporte au score.
    Tout autre union me semble utopique.

    ALORS ?
    L’avenir de Blogsquetia dépend des accords qui seront passés. De toute façon, hélas, je crois que sa situation sera difficile. Il s’est volontairement ou non brulé les ailes...

  • Le PTB accepterait-Il de s’allier au PS
    En quoi cette alliance serait -elle profitable ?
    Historiquement c’est un bond en arrière.

  • quoi qu il en soit nous continuons a respirer la pollution des voiture au 4 paver , cella provoque beaucoup de cancer , et on ne fait rien ?? quand va t on interdire les voiture de classe R1 et R2 très polluant dans Frameries , l aire pue de ses carburant , je me demande si il fraudais pas distribuer des masque pour allez prés de ces endroit polluer , la solution des itinéraire bis qui va décharger les 4 paver mes aussi polluer d autre rue , temps en pollution mes aussi en bruit .
    je penses demander des sonde qui mesura la pollution , et voire combien cella va coûter et autorisation .

  • PS + PTB c'est clairement ce qu'il faut privilégier.
    Le PS n'aura plus d'excuse pour ne pas développer un programme social/environnemental pour la commune: il pourra enfin montrer que, quand il n'est pas bloqué par le MR dans une majorité, c'est un vrai parti social.
    Le PTB pourra de son côté montrer qu'il souhaite effectivement gouverner et faire ses preuves au près des électeurs.
    Le PS doit donc entrer en contact avec le PTB rapidement et privilégier cette alliance.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel