L'édito #6: Ida, Cédric, Marc, Eve, Xavier, Salvatore… un commerce s’en va, un commerce revient

Le commerce a la vie dure, c’est peu de le dire. Boutiquiers, artisans, restaurateurs : à Frameries comme ailleurs, les défis pour (sur)vivre sont quotidiens.

« Quand on pense qu’à notre époque, un repas de famille au restaurant peut coûter parfois aussi cher qu’un séjour à l’étranger, ça en refroidit malheureusement certains, déplore Xavier Adam, de l’Atelier Gourmand, tout en déposant des asperges grillées sur un lit de crevettes grises ». Fort heureusement ça n’empêche pas les gastronomes d’apprécier manger de bonnes choses, que ce soit à La Flamme (ouvert depuis 27 ans et en passe de devenir une institution framerisoise... si ce n'est déjà le cas) ou à La Table des Délices, établissement nettement plus récent (rue Defuisseaux). L’investissement d’un chef de cuisine vaut tout les voyages du monde – et Xavier continuera encore longtemps à cuire des asperges et du homard.

Les commerces apparaissent, restent ou disparaissent. Certains semblent des institutions inamovibles comme Le Réfractaire / Roi de la Fraise et sa vitrine éternelle, plus intemporelle que dépassée. D’autres établissements paraissent des phares qui guident la clientèle jusqu’à Frameries : Optique Simonet, G. Boutique, Pierre Fortez… Jusqu’à ce que, engloutis par les années, ils finissent eux aussi par sombrer: on pense à Marc Ghisoland, qui a raccroché il y a maintenant 2 ans après… 113 ans de présence. Le studio photo a heureusement été repris et mené jusqu’à aujourd’hui par Caroline et Santina qui y ont implanté le Freebird Studio.

Parlons un peu de L’Epicentre : disparition de la boutique Rugby, de la boutique de jeu de société, prochaine fermeture de L’Embellie… Et à l’inverse ouverture en fanfare de Da Maxantoine qui vous régale du matin au soir dans un cadre comme on n’en avait jamais vu à Frameries, implantation de Per Dormire, sans parle d’Un Temps pour Elle dont le sourire inégalable d’Eve Delrée attire à lui tout seul la clientèle. Enfin, dernier arrivé et acculé à un destin prometteur : Cavavin, le nouveau caviste tricéphale avec Anne, Karl et Philippe au versage et à la dégustation ! On parle même de l'implantation prochaine d'un chocolatier (chuuut !).

Dans la rue des Alliés, on pense au déménagement très réussi de La Tentation et l'implantation tout aussi réussie de Pizz'Attitude. L'ouverture, voilà une semaine, d'un nouveau magasin d'alimentation orientale, et celle dans un avenir très proche, d'un traiteur de couscous... (nous en reparlerons prochainement).

Et Ida, Ida Veltri qui raccroche la Friterie Ida après avoir servi des frites dorées durant 35 ans ! Ida qui a régalé des légions de framerisois, avec sa saucisse blanche, ses haricots maisons, ses pains pistolets et ses oignons cuits. Mais qu’allons-nous devenir sans Ida ?

Et l’indéboulonnable boucher Emile, son fils Cédric, qui rouvrent leur établissement "la Boucherie Cédric & Emile" après plus d’une longue année d’absence. Ils rouvrent à la rue des dames, ce mardi 3 octobre, et, derniers bouchers du centre de Frameries, proposeront à nouveau leur viande savoureuse et leurs inimitables préparations… dont le pâté de Frameries !

Le temps passe, des boutique apparaissent, disparaissent… Que cela ne vous empêche pas d’aller prendre un café Chez Louise ;)

Pour rester au courant de l'actu de vos commerces de proximité, likez leur page facebook en cliquant ici :)

Imprimer Catégories : commerce, édito

Commentaires

  • Un grand MERCI STEPHEN VINCKE PR CE SUPERBE ARTICLE

  • Super article Stephen félicitations tu es le meilleur et les commerçants de Frameries ont de la chance de t’avoir

  • Bel article comme d'habitude .
    Sur le fond du sujet, les moyennes et grandes surfaces piquent tout le commerce et insensiblement nous imposent leurs prix et leurs produits .
    Quand il y a moyen d'acheter local , il faut le faire et ne pas oublier non plus de fréquenter le marché du samedi qui participe à la vie de la commune.
    Pour ma part, je n'ai même pas de difficultés pour acheter les cadeaux de fin d'année à Frameries ...........sauf les livres .
    Et oui , il nous manque toujours une VRAIE librairie mais espérons encore .
    Entretemps, bonne semaine à toutes et à tous .

Les commentaires sont fermés.