• un tournage à Frameries: le Matador a besoin de vous

    Nous vous l'annoncions il y a quelques semaines (lire ici), un court-métrage va être tourné à Frameries en août prochain: "Le Fils du Matador". Et c'est Francisco Palomar, qui a grandi dans le quartier Donaire il y a 50 ans de cela, qui porte ce projet. S'il parvient à être réalisé, ce court-métrage sera diffusé dans des festivals et montrera Frameries bien au-delà de nos frontières. Mieux encore: l'ambition de Francesco est d'en faire, tôt ou tard, un long métrage de cinéma !

    appel.jpgEn attendant, la réalisation d'un tel projet demande un budget. Et Francisco a décidé de passer par le crowfunding. Le crowfunding, c'est une manière de financer tous ensemble un projet. En l'occurence, chaque citoyen, chaque commerçants, chaque ami de Frameries est invité à participer en versant une contribution au projet.

    A chaque montant (on peut déjà participer avec 5euros !) correspond une contrepartie: cela va de l'invitation à une projection VIP du court-métrage à une rencontre avec l'équipe du tournage, etc... Si le budget demandé est atteint (5.000 euros), le court-métrage se fera. Dans le cas contraire, l'argent sera rendu aux contributeurs...

    Pour en savoir plus, suivez ce lien vers la plateforme de crowfunding : https://www.kisskissbankbank.com/le-fils-du-matador

    Et pour eux qui n'affectionnent pas les transactions bancaires via Internet, certains commerces framerisois disposeront bientôt de boîtes permettant le dépôt de liquide !

    Contribuez à la réalisation de ce film, et soyons fiers de Frameries !

    Cliquez ici pour rejoindre la page Facebook "Le Fils du Matador".

  • cimetière: les bénévoles ont remis de l'ordre

    Dimanche dernier, l'appel du conseiller communal Fabian Urbain (lire ici) a été entendu par une vingtaine de citoyens qui se sont retroussés les manches et ont remis de l'ordre dans le cimetière de Frameries. Deux allées et un quartier ont été entièrement désherbés.

    Sur les réseaux sociaux, la réaction est mitigée. Si certains citoyen estiment que l'action est un geste positif, d'autres estiment que c'est à l'Administration, et non aux citoyens, de prendre ce travail en charge.

    Quant à Didier Draux, bourgmestre faisant fonction, sa réaction est catégorique: "Sur le principe, nous sommes contre ce type d'intervention. Il n'appartient pas aux citoyens de pallier aux manquements de l'Administration. Pour ce problème en particulier, il s'agit de trouver des solutions pérennes - ce que nous sommes en train de faire. Nous avons d'ailleurs renforcé les équipes: 4 ouvriers en article 60 ont débuté il y a 15 jours. Le CPAS est occupé à recruter 3 ou 4 éco-cantonniers. L' ALE recrute 10 ouvriers. Et le service environnement au grand complet est détaché de ses tâches habituelles tous les jeudis depuis la semaine dernière".

    Photos: F. Urbain

    s19723882_796797200479883_67742345_o.jpg

    Imprimer Catégories : actu, Frameries