café framerisois (10) : café frangipane

Ce samedi, il tombe des cordes de piano. Frameries est détrempé.

Il m'arrive souvent de me demander si "Frameries" est féminin ou masculin. C'est important en cas d'accord. Je veux dire: peut-être Frameries est détrempée. J'écris une fois l'un, une fois l'autre. Je varie en fonction du message que je veux faire passer. Comme je suis un homme, je féminise Frameries quand je l'aime très fort. Et je masculinise Frameries quand il m'énerve. Frameries sous la pluie, j'aime ça. C'est séduisant, la pluie: ça habille. C'est comme une robe de soirée brillante et raide qu'on porterait à contrecoeur, mais qui attirerait les regards. Alors, ce samedi, Frameries est définitivement détrempée.

"Le thé frangipane, moi j'adore !" s'exclame Antonia en posant le plateau sur la table basse. Un peu plus bas, le bébé qu'elle porte dans son ventre s'exclame aussi (il faut tendre l'oreille pour bien entendre sa petite voix) : "Le thé frangipane c'est mon truc". Autant l'écrire tout de suite: le thé frangipane apporte une note de réconfort gourmand qu'aucun café, jamais, ne pourra développer: celle de la frangipane justement. Je veux dire: si le thé frangipane est une vraie merveille, le café frangipane est une expérience qui, comme la pluie, risquerait, à la longue, de rendre malade.

J'incline la petite boulloire individuelle. L'odeur de la frangipane, entêtante, m'enveloppe aussitôt. Je m'exclame: "Le thé frangipane, c'est bon ça !". Un peu plus bas mon estomac confirme en émettant une petite corde aigüe suivie de trois ponctuations plus graves. Je me cale dans le fauteuil doux et neuf. Tandis que je savoure la première gorgée, mon regard traverse les grandes vitres de Da Maxantoine.

Ce samedi, il tombe des cordes de piano. Et dans ces cas-là, il n'y a rien de plus réconfortant au monde qu'une boisson chaude bue derrière de grandes vitres. Vous ne pensez pas ?

 

Robuste, acide, doux, ou amer, le « café framerisois » vous est servi chaque dimanche sur votre blog communal. Accompagné d’une photo en noir et blanc, il raconte le Frameries d’aujourd’hui par petites touches sincères.

// dégustez les autres cafés framerisois en cliquant ici.

Commentaires

  • Je m'appelle Brigitte FRANCOIS , j'habite Frameries . Vendredi je rentrée au Tea Room "La Maxantoine" situé dans l'Atrium. J'ai été très surprise par l'acceuil reçu ; jeune dynamique , gentille , souriante , ayant la parole facile... J'ai commandé un thé et là aussi , étonnée par le souci de cette personne à trouver ce qui me conviendrait le plus . Thé à la frangipane , délicieux !!!! Endroit à recommander , je vous le recommande vivement.... Bon dimanche à tous..

  • Pour ma part je trouve qu'on peut la féminiser systématiquement pour compenser le fait qu'il n'y a que 2 rues portant le nom d'une femme à Frameries (rue Sainte waudru et Louise Michel)!

  • Merci Stephen

  • N'oublions pas en ce qui concerne Frameries Centre, la Rue Sainte -Philomène, la rue des Dames ainsi que la rue des Soeurs de la Providence .
    En ce qui concerne les rues des autres localités de l'entité , je ne m'aventure pas mais je pense encore à la rue Notre -Dame de Grâce à la Bouverie qui jouxte la rue Louise Michel notamment ;
    En ce qui concerne la rue Saint -Waudru , je suppose qu'il s'agit du Coron Sainte -WAUDRU qui se trouve entre les rues de la Liberté et des Ecluses .
    Bonne semaine aux chasseurs de noms de rue .
    Effectivement , peu de noms de femmes !!!!!

Les commentaires sont fermés.