l'Odyssée du Noirbonhomme (18): ”en altitude”

Le sommet est blanc. Blancs sont les fûts des bouleaux. Le Noirbonhomme reste tapi et, immobile, contemple le paysage en silence. A 70 mètres, Frameries s'étale de tout son long, comme un vaste chat à demi assoupi, et qui ronronnerait faiblement. Il fait froid. Première gelée. Alors le chat étalé laisse échapper de petites fumées blanches dont les volutes paresseuses montent à l'assaut du ciel.

Le Noirbonhomme distingue nettement le châssis de Crachet. Au bout du pavé de Crachet, il distingue tout aussi nettement le clocher de l'église. D'autres terrils se profilent à l'horizon: on dirait les ombres floutées de gros pachydermes placides. La gelée a déposé une dentelle blanche sur le sol. Dans l'air règne un calme ouateux. Le Noirbonhomme sait déjà qu'il ne restera pas ici. La clarté, la blancheur, la beauté: le Noirbonhomme n'y tient pas.

Il entreprend de redescendre, avec la lenteur et la dignité de ces figures boraine qui en ont vu d'autres.

Mais, en vérité, où est donc le Noirbonhomme ? > SOLUTION

Mentionnez votre réponse en commentaire - la bonne réponse illustrée sera diffusée la semaine prochaine !

Chaque vendredi, votre blog vous propose une photo du Noirbonhomme, prise quelque part dans l'entité de Frameries (pour plus d'explications lire ici). Le but du jeu: à vous de dire où a été prise la photo...

Imprimer Catégories : Noirbonhomme

Commentaires

  • Le Noirbonhomme est en pleine ascension du terril du crachet, en train de faire une pause sur une des plateformes qui permettent de progresser plus facilement vers le sommet, installées lors de l'ouverture du pass

Les commentaires sont fermés.