café framerisois (8) : le coeur de Luce

Robuste, acide, doux, ou amer, le « café framerisois » vous est servi chaque dimanche sur votre blog communal. Accompagné d’une photo en noir et blanc, il raconte le Frameries d’aujourd’hui par petites touches sincères.

Luce a nonante ans. Les médecins lui ont dit que son cœur allait s’arrêter de battre. Alors Luce attend. Rue Dejardin, elle attend près de son poêle. Elle attend dans son fauteuil. Elle attend dans ses souvenirs. Quand elle s’ennuie, elle reprend quartier par quartier, rue par rue, visage par visage. Son regard s’illumine, sa vie s’allonge : Luce sourit.

Luce se souvient qu’autrefois sa grand’mère faisait le café dans un cruchon brun, le matin, et qu’on « faisôt rinscauffer l’café » pour le servir dans la journée. Avant ça, il s’agissait d’aller chercher l’eau potable derrière la gare de Frameries.

La télévision ennuie Luce. « Des bêtises tout l‘long du d’jou ! ». Mais la nuit, Luce suit les émissions. Elle qui est restée rivée à Frameries sa vie durant, voyage à travers le poste.

Les médecins lui ont dit que son cœur allait s’arrêter. Alors Luce est bien décidée à le faire battre jusqu’au bout.

// dégustez les autres cafés framerisois en cliquant ici.

Envie d’offrir un café à votre blogueur communal et lui parler de vous, de votre jardin, de Frameries, de vos histoires de famille, ou même de tout et de rien ? Contactez votre blogueur et participez à l’article « café framerisois » !

Les commentaires sont fermés.