café framerisois (1) : un café serré entre Louise et Eddy

Chaque dimanche matin, nouveau rendez-vous hebdomadaire sur votre blog communal: le "café framerisois": un café parfois doux, parfois acide, parfois robuste pris ici ou là, dans l'entité de Frameries.

"Chez Louise", c'est tout de même un des plus beaux points de vue de Frameries. Je veux dire: aucun autre établissement n'offre un tel panorama à 270°. Installé au comptoir, on se croirait au coeur de la passerelle d'un grand paquebot. D'un regard, la semaine on peut observer l'embouteillage qui va jusqu'aux feux de la vieille place, le samedi on peut détailler les échoppes colorées du marché, suivre le va et vient des promeneurs,... Eddy Baguet, le patron, propose d'organiser un jeu de crossage sur la place. En voilà une bonne idée. Je vois déjà d'ici les crosses battre, les soules s'envoler. J'imagine un soleil grandiose.... Je repose ma tasse (un espresso). Eddy a déjà filé: il faut servir un plat, débarrasser une table: la ruche est animée en permanence.

Souvenez vous de Philippe Noiret, allongé dans la paille dans "Alexandre le Bienheureux". Il disait qu'il fallait "prendre le temps de prendre son temps". Ca fait un bien fou de prendre le temps de prendre un café. Et en compagnie d'Eddy qui a toujours une histoire à raconter, le temps devient une notion élastique que la chaleur du café détend indéfiniment...

Les commentaires sont fermés.