• cimetière de Frameries: l'Administration s'en (pré)occupe

    3680425650.2.jpgSouvenez-vous, le 1er novembre, nombre de citoyens se sont étonnés du marquage de l'ensemble des tombes de l'allée centrale du cimetière de Frameries par des panneaux "défaut d'entretien" (voir photo). En ce moment de recueillement annuel, cela avait passablement surpris. Interrogée, l'Administration communale, par le biais de Bernard Sirault, 1er échevin à qui incombe la gestion des cimetières communaux (en médaillon à droite), nous a fourni l'explication que voici. 

    Une tombe malpropre, envahie par la végétation, effondrée, en ruine, dépourvue de signes distinctifs peut être considérée en défaut d’entretien par le personnel communal*. Un affichage peut alors être posé sur le lieu de sépulture ainsi qu’à l’entrée du cimetière, pour une durée d’un
    an – cela permettant, en principe, à toute personne intéressée** de remettre la tombe en ordre. A défaut de remise en 1769867938.2.jpgordre à l’expiration du délai, la sépulture revient automatiquement au gestionnaire public qui peut en disposer.

    « Lorsque nous sommes interpellés par des citoyens, nous n’hésitons pas à les rencontrer au cimetière, devant leur sépulture, et ce afin d’expliquer précisément ce que nous attendons d’eux, explique Bernard Sirault. Peu de temps après le 1er novembre, nous avons déjà enlevé des « Actes de défaut d’entretien » suite à de petits travaux réalisés par des citoyens (nettoyage, rejointoiement, …) ».

    « Il faut savoir également que nous sommes régulièrement interpellés par des citoyens qui s’offusquent de l’état de certaines sépultures du cimetière de Frameries ; et principalement de son allée centrale puisqu’elle est empruntée par la majorité. Dans ce sens, il a été trouvé opportun de commencer l’affichage par la partie la plus visible du cimetière, à savoir son allée centrale et ses ramifications ».

    2671964343.2.jpgLe travail d’affichage, qui demande du temps et de la minutie, se poursuit en continu, s’étendant au fur et à mesure à de nouvelles zones du cimetière.

    « Dans le fond, poursuit l’échevin, c’est précisément parce que l’on touche là à quelque chose de sacré et personnel pour les citoyennes et citoyens que nous nous devons d’agir. A cet égard, nous avons eu beaucoup de retours positifs des citoyens qui se satisfont de voir les choses bouger au sein du cimetière. Afficher en période de Toussaint peut paraître paradoxal, mais il s’agit tout simplement d’une tentative de toucher le plus grand nombre de citoyens ».

    Cette campagne d’information se poursuivra d’ailleurs dans le journal communal ainsi que sur www.frameries.be

    Votre blog communal ne manquera pas, bien entendu, d’en faire l’écho.

    *selon l’article 1er du nouveau règlement communal sur les funérailles et sépultures du 28 mai 2015).

    **titulaire de la concession, les ayants droit, bénéficiaires mais aussi toute personne non apparentée, administrations, associations concernées par un monument ayant une valeur historique ou artistique

  • Frameries: bientôt 1000 habitants supplémentaires ?

    IMG_6798.jpgNous vous en parlions en mai dernier (lire ici), une vaste zone d'habitations (350 à 400 logements !) verra prochainement le jour entre la cité Piérard et la ferme du temple. Dans le même temps, tout au bout de la rue Donaire (la rue menant au cimetière), un nouveau lotissement est déjà en construction: le lotissement des Fours à Chaux (34 parcelles pour villas et maisons semi-mitoyennes) - voir photo ci-contre. L'arrivée d'un millier de nouveaux habitants aura divers impacts sur Frameries, la plupart positifs (par exemple pour le commerce local). Certaines conséquences peuvent toutefois inquiéter. Par exemple, si l'on considère la difficulté de circuler en automobile dans le centre (petits embouteillages au rond point des 4 pavés, à la vieille place, mais aussi étroitesse de la rue Donaire...) et la pollution qui va avec, la quantité d'automobiles (400 ?) qui va s'ajouter n'est guère rassurante.

    D'autre part, et on a déjà pu le constater avec d'autres zones de logements nouvellement apparues dans l'entité (pensons au Parc d'Attre), le lien de ces îlots avec le tissu urbain framerisois et même carrément l'implication identitaire des nouveaux habitants ne vont pas de soi.

    Nous avons adressé ces questions à Jean-Marc Dupont, bourgmestre en titre et député. Nous publierons bien entendu, dans les jours qui viennent, les réponses.

    IMG_6801.jpg 

  • Happy est de sortie (photos)

    5.jpgJeudi soir, le clip Happy Frameries sortait après 6 mois de gestation. Pour l'occasion une soirée avait été organisée au Mozart Harmonie (rue des alliés). Près de 150 personnes sont venues découvrir le clip en exclusivité... que d'exclamations et d'applaudissements ! Stephen Vincke, le producteur du clip, a fait remarquer la forte nécessité, en ces temps délicats, de faire savoir des sentiments inverses à la terreur, à savoir la joie et l'optimisme. Quelques jours plus tard, ce lundi, le clip, mis en ligne sur youtube vendredi soir, a déjà été visionné plus de 7000 fois: un succès inespéré à porter au crédit d'une image joyeuse de la cité de l'écureuil.

    En illustration de cet articles des photos de la soirée prises par Vincent Algrain. Visionnez le clip en cliquant ici. 

    1.jpg3.jpg0.jpg

    D'autres photos dans cet album Facebook (cliquez).