• un octogénaire déjoue une arnaque à Frameries: soyez prudent !

    rm.jpgCette histoire se passe ce vendredi, dans la rue Maroille.

    Gerardo, un octogénaire, sort de chez lui et se rend à la librairie toute proche. Quand il en sort, un homme d'origine italienne l'accoste et lui dit que son fils a acheté un cadeau pour sa belle-fille, pour une somme de 1300€, qu'il n'en a payé qu'une partie et que ce serait bien que Gerardo règle le solde. Bousculé dans ses idées, Gerardo embarque l'inconnu dans sa voiture et se rend à La Poste sur la grand'place de Frameries. Au guichet, quand Gerardo demande 600€, le préposé lui répond qu'il ne peut libérer que 500€ maximum. Gerardo est d'accord mais il doit d'abord rentrer chez lui prendre sa carte de banque...

    Sur le chemin du retour il croise un membre de sa famille qui lui remet les idées en place. Il téléphone alors à son fils qui lui répond n'avoir jamais acheté un cadeau pour une telle somme. De retour à La Poste, Gerardo, accompagné, ne peut que constater que l'inconnu s'est entretemps éclipsé.

    Plainte contre X a été déposée au commissariat de police de Frameries - il semblerait que ce genre d'arnaques "personnalisées" se développe dans la région...

    Faites connaître cette histoire autour de vous, et surtout aux plus âgés !

  • Le saviez-vous ? …l'ancienne gare de Frameries...

    Frameries gare 5.jpgLa gare de Frameries n'a pas toujours été celle qu'on connaît, et ne s'est pas toujours située au même endroit. En vérité, il y a encore une cinquantaine d'année de cela, elle se trouvait, plus haut, sur la rue de la station, juste au carrefour avec la rue du millénaire, là ou maintenant se déroule une petite prairie.

     Voici ce qu'Eric Cornu, journaliste indépendant passionné des chemins de fer (et co-responsable de Sagagares - voir ici) en dit : "1963: on Frameries gare 8.jpgélectrifie la ligne 96 vers Quévy. L’Etat a racheté la compagnie de Nord-Belge en 1940 et on a opté pour la liaison rapide vers Paris via Quévy. Quiévrain, par contre, tombe dans l’oubli… L’électrification de la ligne 96 nécessitera une restructuration complète de l’endroit. Tout le passé, les bâtiments, les voies, seront effacés du paysage. La gare actuelle sera construite en 1973, moderne, fonctionnelle, sans plus. De multiples barrières en béton « Vandevelde » rappellent aujourd’hui l’importance de l’emprise de la première station. Côté Mons, le « Ravel » initié par la commune de Frameries conduit le flâneur vers le PASS et, de l’autre côté, jusqu’au pied du terril de Noirchain, sur les traces du raccordement qui conduisait au charbonnage et qui avait été rénové lors de l’implantation du Parc Industriel actuel."

    Ci-dessous, une petite animation qui allie une carte actuelle et une carte d'époque proposée par Pierre Lemal, de Sagagares. A noter sur cette carte, la rue du Millénaire appellée rue du Progrès. cette rue, ouverte en 1931, a été rebaptisée en 1977 lors de la fusion des communes. A noter également que le plan d'époque n'est pas aussi précis que la vue aérienne capturée sur google ;)

    garedeframerieswithsagagareBlogsquetia.gif

  • Michel Vergaelen : peintre autodidacte

    MV3.jpgFramerisois malicieux, Michel Vergaelen, 59 ans, est artiste peintre autodidacte.

    Dès son plus jeune âge, à Vellereille-le-sec, le petit Michel consacre le peu de temps libre qui lui est accordé par son père au dessin. Maisons, arbres, paysages : tout est sujet à interprétation. « Le dessin était devenu mon refuge, raconte-t-il ». 

    En évolution constante, son inspiration le dirige rapidement vers le surréalisme. Puis, vers l’âge de trente ans, il se met à réaliser des oeuvres au pastel, donnant ainsi à ses sujets les couleurs dont ils avaient besoin : portraits et monuments locaux couvrent ses feuilles qui ont grandi en superficie.

    MV4.jpg« En 1990, raconte Michel, je suis en train de chiner sur le vieux marché de Bruxelles pendant ma pause de midi lorsque je découvre une série de tubes de peintures à l’huile présentée au milieu d’objets divers. Je l’achète dans l’espoir d’évaluer la faisabilité de cet art. J’acquiers également un carton entoilé de 30 x 40 cm ainsi que quelques pinceaux bon marché et me mets rapidement au travail ».

    Sa première œuvre est un tableau représentant l’église Ste Waudru de Frameries.

    « Ce travail m’a apporté non seulement la satisfaction de pouvoir accrocher ma propre toile sur un MV6.jpgmur de la maison, mais également la sérénité que nulle autre activité ne m’avait apportée ».

    Les sujets s’enchaînent : monuments de Frameries et de Mons, suivis par les paysages miniers sombres et les trams, conjugués à tous les temps…

    Depuis 2009, la création de Michel Vergaelen s’est tournée vers la peinture des mots pour aboutir dans l’écriture de romans dont les trames se produisent dans le Borinage et ses alentours (lire ici) , mettant en scène des personnages dont la plupart sont très sombres et tout autant mystérieux.

    A l’heure actuelle, c’est la photographie qui a repris une partie de son temps. « La photo va, je crois, me conduire à la reprise de la peinture à l’huile. Car elle est indissociable dans mon cas. »

    MVOK2.jpg

  • expo: Mylam, "de rêve en rêve"

    mail 02.jpgLe Centre Culturel de Frameries vous propose une exposition consacrée à l'artiste : MYLAM, intitulée "de rêve en rêve".
     
    Mylam est une artiste de notre région, née dans les Hauts Pays. Elle exploite de ses origines, le fond chaleureux et sincère, un rien frondeur des gens de son terroir. Après ses études secondaires, elle a pratiqué un métier de responsable dans le domaine de la couture. Consacrant ses temps libres à sa vie familiale, elle a néanmoins pu réaliser avec un réel enchantement sa passion. Toute jeune, à l'école, elle a suivi des cours de dessin et très rapidement elle s'imprégna de ce bonheur que lui procure depuis de nombreuses années la création artistique.
     
    Mylam s'est spécialisée dans l'art de la peinture à l'huile et du pastel sec. Son inspiration la conduit principalement à la création d’œuvres surréalistes. Elle privilégie les couleurs et les assemble en un véritable régal pour l’œil. Autodidacte assidue, elle refuse de se laisser enfermer dans un style académique dont la méticulosité lui aurait peut être, pense-elle, brimé sa personnalité.
     
     
    Où ? Au Centre culturel de Frameries
             2, chemin de l'étang - 7080 Eugies
     
    Quand ? Le vernissage aura lieu le dimanche 30 novembre à 11 h
     
    Date de l'exposition : du 01 au 07 décembre 2014 
     
    Horaire : du lundi au vendredi de 8 h 30 à 16 h 30, visites sur réservations le weekend.
     
    Infos : 065 / 66 48 00

    Imprimer Catégories : actu, exposition
  • concert de Noël: ce sera la Traviata

    La-Traviata-1990-2.jpgPour son traditionnel concert de Noël, le Rotary Club Colfontaine-Borinage, propose, avec le soutien du Centre culturel et de l’administration communale, une sélection d’airs de La Traviata,interprétés par Lionel Lhote, Bertrand Lhote et Anne Picas, accompagnés de l’ensemble Pro Juventute et des chorales Lyricanto et La Fraternité-FP, de Patrick Robert et Jean-Michel Sapin (narrateurs), sous la direction artistique de Jean-Noël Delferière. Le Groupe vocal Crescendo, sous la direction de Boris Wambach, vous offrira également un florilège des plus beaux airs de Noël du moment.

     
    A l’Eglise Ste-Waudru de Frameries, le 14 décembre, de 16h à 19h. Entrée : 25 € - V.I.P. : 40 €
     
    Prévente 20 € chez Optique Simonet (r. des Alliés 37) ou Boutique Christel (Av. Fénelon, 40)