• un concert pour le Burkina: rencontre avec Julie Dupont (Eugies)

    JD7.jpgUn concert pour le Burkina se donnera prochainement à l'Académie de Musique de La Bouverie. Blogsquetia a voulu en savoir plus et a rencontré Julie Dupond, qui, avec d'autres, porte ce projet à la finalité humanitaire.

    Bonjour Julie, voulez-vous vous présenter en quelques mots ?

    Je m’appelle Julie Dupont. J’ai 23 ans. Je suis étudiante en dernière année de psychopédagogie à l’Umons. Je souhaite travailler dans l’enseignement. J’adore voyager et sortir avec mes amis.

    Parlez-nous de votre attachement à Frameries…

    J’habite Eugies depuis ma naissance. Par ailleurs, je participe à des événements organisés au sein de la commune comme par exemple, la célèbre brocante du 15 août !

    Voulez-vous brosser le portrait de votre implication au Burkina ?

    La famille de mon compagnon se rend au Burkina Faso depuis 2005. En 2009, je les ai accompagnée. Nous en sommes revenus pleins d’images, de souvenirs, avec « le cœur gros » et l’envie de faire changer les choses, à notre niveau et avec nos moyens. Tout d’abord, il faut savoir JD6.jpgqu’il s’agit d’un des pays les plus pauvres du monde. Dans ce pays où les gens sont pauvres mais savent partager, nous avons rencontré les sourires, la joie de vivre, le sens de l’accueil mais aussi le dénuement et la misère. Nous avons vu les gens trimer pour récolter l’euro nécessaire pour nourrir leur famille le lendemain ou de quoi payer le droit d’inscription de leurs enfants dans des écoles avec des classes de plus de 100 élèves. Nous avons vu les dispensaires de brousse et les maternités éclairés à la lampe à pétrole, sans matériel et sans moyens. Nous avons vu des gens mourir parce qu’ils n’avaient pas immédiatement à disposition les quelques euros nécessaires pour payer les médicaments ou le médecin avant l’intervention médicale et que le Burkina ne dispose pas d’un système de sécurité sociale comme chez nous !

    Cela a dû vous toucher profondément…

    Bien sûr, mais nous les avons vus aussi rire, partager sans compter, se battre pour s’en sortir. Alors, nous avons pris conscience que nous ne pouvions pas les regarder les bras croisés, que nous devions nous investir pour aider à changer ça, à changer tout ça ! Par où commencer ? Il y a tellement à faire ! Après avoir réfléchi et discuté, nous avons décidé de soutenir l’ONG Burkinabé JD8.jpgASMADE que nous avons vue travailler sur le terrain avec les populations locales et que les parents de mon compagnon soutiennent depuis le début au travers de l’association « Notre pierre pour l’Afrique » qu’ils ont créée.

    Y’a-t-il un projet précis qui a retenu votre attention ?

    Oui : celui du développement de mutuelles de santé créées et gérées par les communautés locales. Nous avons donc décidé tout d’abord de nous affilier à une de leurs mutuelles, par solidarité, d’y constituer une section « jeunes » et de tenter de réunir des dons pour développer des actions de soutien en Belgique. Nous avons ainsi déjà acheté et fourni 50 kits scolaires à des enfants « mutualisés », nous avons contribué au financement de plusieurs motos qui servent aux déplacements des volontaires qui font fonctionner JD5.jpgles mutuelles, ainsi qu’à la construction et à l’équipement de plusieurs bureaux locaux de mutuelles, nous avons permis, avec l’aide d’Energy Assistance, l’alimentation électrique par panneaux solaires de plusieurs dispensaires et maternité de brousse…

    A l’origine, quelle était la motivation de ce voyage ?

    Au départ, la curiosité, l’invitation, l’envie de découvrir une culture, un monde différent, la soif de voyager, de faire des rencontres, de vivre une expérience humaine. Nous sommes retournés plusieurs fois ; nous ramenons de l’artisanat que nous vendons au profit de notre association, nous confectionnons également des bijoux. Il y a quelques mois, ma belle-sœur a été vivre seule à Ouagadougou, la capitale pour y réaliser son stage de fin d’études qui traitait du développement des mutuelles de santé au Burkina Faso. Les déplacements sont chers, surtout en étant étudiant, mais nous restons toujours en contact avec l'ensemble des acteurs de terrain, qui sont maintenant devenus des amis, et notamment avec Juliette COMPAORE, la directrice de l’ONG ASMADE que nous soutenons et qui revient régulièrement en Belgique.

    JD2.jpgPouvez-vous nous parler du concert qui se donnera le 9 novembre à l’Académie de Musique de La Bouverie ?

    Il s’agit d’un concert de musique classique proposé par l’ensemble TERREMOTO constitué de musiciens amateurs de la région, dont plusieurs sont issus de l’Académie de musique de La Bouverie. Ils interpréteront des œuvres de Bach, Vivaldi, Telemann, Corelli, Handel, …. De la musique classique à la portée de tous, aussi bien des mélomanes que de ceux qui voudraient la découvrir. Le concert aura lieu à l’Académie de musique de la Bouverie le samedi 9 novembre à 19h30 (Rue Curé Malengreau, 10), avec l’aide de l’Administration communale de Frameries. Le prix d’entrée est fixé à 10 €. Un bar à vins (vins blancs, rouges, « bulles » et mojitos) sera installé après le concert pour permettre les échanges autour d’un verre. Nous vendrons également de l'artisanat et les bijoux que nous confectionnons. L'entièreté des bénéfices sera reversée à l'ONG ASMADE pour financer l’installation d’une nouvelle section de mutuelle de santé.

    Julie Dupont espère vous voir nombreux pour partager des moments de plaisirs musicaux et festifs ! Mais aussi, et peut-être surtout, pour permettre à ces gens qui se battent au Burkina Faso contre la misère et la fatalité de poursuivre leur travail remarquable. L’association de Julie a besoin de vous, de votre présence, de votre soutien. Merci d’avance et surtout n’hésitez pas à en parler autour de vous !

     

    fff.jpg